NOUVELLES

Equateur: la présidence va poursuivre un opposant pour espionnage

04/01/2014 02:50 EST | Actualisé 06/03/2014 05:12 EST

Le président équatorien Rafael Correa a annoncé samedi qu'il allait lancer des poursuites judiciaires contre un député de l'opposition et un de ses conseillers, qu'il soupçonne d'avoir intercepté des courriers de la présidence et du gouvernement.

"Nous allons faire respecter notre droit et la vérité. Ces gens devront répondre (de leurs actes) face à la justice pour avoir espionné le président", a annoncé M. Correa lors de son allocution hebdomadaire sur les médias publics.

Les 26 et 27 décembre, la police équatorienne avait mené des perquisitions au bureau du député de l'opposition Clever Jimenez, alors en voyage, et au domicile d'un conseiller de M. Jimenez, le journaliste Fernando Villavicencio, emportant des ordinateurs leur appartenant.

En conflit ouvert avec les milieux d'affaires et les médias privés, le président Rafael Correa, dirigeant socialiste au pouvoir depuis 2007, avait auparavant accusé le député d'opposition d'avoir intercepté des courriers du président et du gouvernement.

De son côté, M. Jimenez a dénoncé une violation de son immunité parlementaire et a assuré que les ordinateurs saisis contiennent des preuves de délits de corruption au sein du gouvernement.

Les deux hommes visés par ces accusations ont déjà été condamnés en avril à 18 mois de prison pour injure envers le chef de l'État, une décision qui est encore en cours d'appel.

vti/vel/ag/mr

PLUS:hp