NOUVELLES

Violents affrontements à Ramadi et Fallouja

03/01/2014 11:18 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Une soixantaine de combattants du réseau Al-Qaïda et leur chef ont été tués vendredi, dans la région de Ramadi, à l'ouest de Bagdad, lors d'affrontements avec des milices alliées aux forces de sécurité irakiennes.

Selon Ahmad Abouricha, un dirigeant de la milice Sahwa, farouche adversaire d'Al-Qaïda en Irak, au moins 62 combattants de la nébuleuse terroriste ont été tués vendredi, dont le chef de cette branche, Abou Abderrahmane al-Baghdadi. Il ajoute que 46 combattants d'Al-Qaïda ont perdu la vie lors d'affrontements dans la ville de Ramadi tandis que 16 autres sont tombés à Khaldiya, au sud de Ramadi, à 100 kilomètres de Bagdad.

Ces violents affrontements qui embrasent les villes de Ramadi et de Fallouja opposent des groupes d'insurgés sunnites liés à Al-Qaïda aux forces gouvernementales irakiennes alliées à des milices ennemies d'Al-Qaïda.

Les combats ont éclaté lundi dans la ville de Ramadi après le démantèlement d'un camp de protestataires sunnites opposés au premier ministre chiite, Nouri Al-Maliki. Selon M. Al-Maliki, il ne s'agissait pas de manifestants pacifiques, mais bien de combattants de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda.

Les affrontements se sont rapidement étendus dans la cité voisine de Fallouja. Selon des sources de sécurité citées par l'AFP, des membres du groupe l'État islamique en Syrie et au Levant (EIIL) ont pris jeudi le contrôle de la moitié de Fallouja et de plusieurs secteurs de Ramadi, dans la province d'Al-Anbar.

Vendredi, les insurgés ont aussi gagné du terrain dans le centre de Ramadi, où d'importants combats se déroulent depuis deux jours.

Raids aériens contre les insurgés

Selon la chaîne Al-Jazira, le gouvernement irakien a même engagé son aviation dans les combats pour déloger les combattants d'Al-Qaïda des deux plus importantes villes sunnites d'Irak.

Des images montrant des avions de chasse tirant des missiles américains Hellfire sur des positions de l'EIIL ont été diffusées par le ministère irakien de la Défense.

Selon le gouvernement irakien, les environs des villes sunnites de Fallouja et de Ramadi sont d'importants points de rencontre et de ralliement pour les groupes armés sunnites islamistes qui combattent en Syrie.

La province d'Al-Anbar est également depuis plus d'un an un haut lieu de la contestation contre le premier ministre chiite Nouri Al-Maliki, accusé par les sunnites d'accaparer le pouvoir et de marginaliser les sunnites.

PLUS:rc