NOUVELLES

Le pétrole ouvre en baisse à New York en attendant le rapport sur les stocks

03/01/2014 09:27 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Les cours du pétrole coté à New York reculaient légèrement vendredi à l'ouverture dans un marché attendant le rapport sur les stocks de brut aux Etats-Unis.

Vers 14H15 GMT sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de référence (WTI) pour livraison en février, qui avait déjà baissé de près de 3 dollars jeudi, cédait 20 cents et s'échangeait à 95,24 dollars.

Les opérateurs restaient sur la réserve avant la publication à 16H00 GMT du rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE) sur les réserves de brut américaines, publié exceptionnellement vendredi au lieu de mercredi en raison du nouvel An.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les autorités devraient faire état d'un recul des réserves de brut de 2,2 millions de barils lors de la semaine terminée le 27 décembre.

Au cours des quatre semaines précédentes, les stocks de brut ont déjà reculé de près de 24 millions de barils.

Un repli des réserves pétrolières aux États-Unis est habituellement bien reçu par les investisseurs, car interprété comme un signe de vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial d'or noir.

Mais pour Phil Flynn de Price Futures Group, "les courtiers s'éloignent un peu du brut car ils anticipent la possibilité que les réserves puissent augmenter drastiquement dans les semaines à venir".

Une fois que le brouillard qui enveloppe certaines zones du golfe du Mexique, empêchant le débarquement de cargos de barils, sera levé et que les considérations fiscales liées à la fin d'année seront écartées, "le marché sera amplement approvisionné", prévoit-il.

Les opérateurs continuaient par ailleurs à surveiller la situation en Libye, où les autorités ont annoncé que le champ pétrolier d'Al-Charara (300.000 barils par jour) devrait reprendre ses activités après plusieurs semaines de blocage par des protestataires.

L'activité du marché restait toutefois un peu limitée en ce vendredi signalant la fin de la période des fêtes de fin d'année et marqué à New York, où se déroule une grande partie des échanges, par une tempête de neige perturbant les transports.

jum/sl/bdx

PLUS:hp