NOUVELLES

La Turquie approuvera en juin son projet de deuxième centrale nucléaire

03/01/2014 06:51 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Le Parlement turc doit formellement approuver en juin le projet de construction d'une centrale nucléaire, à Sinop sur les bords de la mer Noire, confiée à un consortium franco-japonais, a annoncé vendredi le ministre turc de l'Energie.

La Turquie devrait posséder entre "35 et 49% des actions sur la centrale nucléaire", a précisé Taner Yildiz dans un communiqué.

En mai, les Premiers ministres turc et japonais, Recep Tayyip Erdogan et Shinzo Abe, avaient signé l'accord intergouvernemental pour la construction de la deuxième centrale nucléaire du pays pour un montant de 22 milliards de dollars (plus de 16 milliards d'euros).

Le chef du gouvernement turc avait accordé sa confiance au Japon en dépit de l'accident de Fukushima en 2011.

Le groupement industriel vainqueur réunit Mitsubishi Heavy Industries (MHI), son compatriote Itochu et l'énergéticien français GDF-Suez, qui sera chargé de l'exploitation du site, auxquels devrait se joindre ultérieurement une entreprise turque.

Areva fournira pour sa part avec MHI les quatre réacteurs de moyenne puissance (1.100 mégawatts) Atmea-1 qui équiperont la centrale, développés par leur coentreprise.

Le calendrier retenu prévoit le début des travaux de construction en 2017, pour une mise en service des quatre tranches étalée entre 2023/2024 et 2028.

Ce projet de centrale figure au menu des entretiens que M. Erdogan doit avoir avec le président français François Hollande, annoncé les 27 et 28 janvier pour sa première visite officielle en Turquie.

bat/pa/ml

PLUS:hp