NOUVELLES

La Croatie propose une concession sur une île paradisiaque de Tito

03/01/2014 01:04 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

La Croatie a annoncé vendredi rechercher un investisseur international qui assurerait la modernisation des infrastructures touristiques d'une île qui a été un paradis privé de Tito et prendrait ensuite ces infrastructures en concession.

L'offre concerne Veliki Brijun, la plus grande île de l'archipel des Brijuni, un des joyaux de l'Adriatique croate. Composé de 14 îles, cet archipel se trouve sur la côte de l'Istrie, près de Pula, dans le nord-ouest de la Croatie.

Le président yougoslave Josip Broz Tito, décédé en 1980, avait fait de l'archipel un paradis privé de 1954 à 1979 pour lui et pour ses invités de marque. Les îles ont été transformées en 1983 en un parc national qui abrite des espèces animales et végétales rares.

"Nous voulons faire venir (un investisseur) international du plus niveau et placer les Brijuni là où elles méritent d'être", a déclaré à la presse le ministre croate de l'Environnement, Mihael Zmajlovic.

L'investissement dans une infrastructure vétuste, dont plusieurs hôtels et des villas, pourrait s'élever à près de 300 millions d'euros, a précisé le ministre du Tourisme, Darko Lorencin.

Le gouvernement souhaite en faire "un produit unique qui va élever la Croatie au niveau touristique global", a-t-il dit.

Pour trouver d'ici l'automne un concessionnaire, qui sera à la fois l'investisseur, le gouvernement a choisi vendredi un consultant international.

Confronté à la crise économique et à des difficultés budgétaires, le gouvernement croate a déjà donné fin 2013 en concession l'aéroport de Zagreb, et il cherche un concessionnaire pour le réseau autoroutier.

Le secteur touristique est le moteur de l'économie croate et contribue à hauteur de 15% au produit intérieur brut (PIB), avec près de 12 millions de visites touristiques par an, dont plus de 10 millions d'étrangers.

Une résidence présidentielle et deux autres villas ayant été utilisées par Tito, et aujourd'hui par l'Etat croate, ne seront pas concernées par la concession, selon une source officielle.

Outre des responsables politiques du monde entier, Tito y a accueilli de grandes vedettes du cinéma comme Sophia Loren, Elizabeth Taylor ou Richard Burton.

L'actuel président croate, Ivo Josipovic, y a reçu en 2011 l'actrice américaine Angelina Jolie.

ljv/rus/plh

PLUS:hp