NOUVELLES

Italie - 18e journée: deux entraîneurs sur le banc de la Lazio

03/01/2014 01:49 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

La Lazio Rome, qui accueille l'Inter Milan lundi soir en match comptant pour la 18e journée de Serie A, la première depuis Noël, vit depuis plusieurs jours un imbroglio juridique, deux entraîneurs réclamant le droit d'être sur son banc.

D'un côté "l'ex", le Bosniaque Vladimir Petkovic, qui conteste son licenciement pour faute par la Lazio, et de l'autre, le "nouveau", l'Italien Edy Reja, qui entraîne depuis lundi l'équipe sans que son arrivée n'ait été rendue officielle.

Pour tenter de résoudre l'affaire, qui secoue l'équipe, 9e, à trois jours d'un match important contre l'Inter, 5e, une réunion s'est tenue dans l'après-midi entre Petkovic, accompagné de son avocat, et la Lazio, représentée par ses conseillers juridiques. Mais les deux parties ne sont pas parvenues à un accord, a indiqué l'agence italienne Ansa en début de soirée. Une nouvelle rencontre est prévue samedi matin.

Si l'imbroglio juridique n'est pas réglé d'ici lundi, c'est le vice-entraîneur qui devrait se trouver sur le banc lors de la rencontre face aux Interistes. Même si dimanche est prévue en théorie la conférence de presse de présentation de Reja.

Cette situation ubuesque a commencé dimanche, lorsque les journaux italiens ont annoncé l'arrivée imminente de Reja, 68 ans, avec officialisation dans la foulée.

Mais cette officialisation n'est intervenue ni lundi, ni mardi, ni les jours suivants, malgré l'arrivée au camp d'entraînement du technicien italien, et de la tenue de ses premières séances à la tête des "Biancocelesti", telles que l'attestent des photos postées sur la page Facebook du club.

Par avocats interposés, le Bosniaque, 50 ans, réclame notamment 600.000 euros d'indemnités. De son côté, la Lazio estime que Petkovic a rompu son contrat en signant, sans la prévenir, pour entraîner la sélection suisse en juillet.

lrb-mle/dac

PLUS:hp