NOUVELLES

Dieudonné porte plainte pour menaces

03/01/2014 10:58 EST | Actualisé 05/03/2014 05:12 EST

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris en rapport avec des menaces qui auraient été proférées contre l'humoriste Dieudonné.

Le parquet a annoncé jeudi que la police se pencherait sur une plainte déposée par Dieudonné, qui affirme avoir reçu quatre appels téléphoniques de menaces, mardi dernier. Les menaces s'adressaient également au théâtre de la Main d'or, où il se produit souvent en spectacle.

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, avait indiqué la semaine dernière qu'il souhaitait interdire les spectacles de Dieudonné, qu'il juge racistes et antisémites.

Le ministère public mène également une enquête sur l'humoriste lui-même, en lien avec de présumés propos antisémites qu'il aurait tenus contre un journaliste de la radio France Inter, Patrick Cohen.

Dieudonné s'en prend régulièrement à Patrick Cohen depuis que celui-ci a demandé à l'animateur de l'émission de télévision C à vous s'il continuerait à inviter des personnalités controversées comme Tariq Ramadan et Dieudonné.

Dieudonné a été condamné à au moins une demi-douzaine de reprises pour incitation au racisme, notamment en automne dernier pour une chanson utilisant un jeu de mots pour rire de l'Holocauste. L'humoriste nie cette accusation, mais a perdu en appel en novembre.

Un geste de la main popularisé par Dieudonné, appelé la quenelle, et utilisé par quelques vedettes françaises a été décrit par certains comme un salut nazi inversé. C'est considéré à tout le moins comme un geste antisémite.

Plus récemment, le joueur de soccer français Nicolas Anelka a utilisé ce signe pour célébrer un but marqué lors d'un match de la première division anglaise. MM. Anelka et Dieudonné soutiennent que ce salut vise l'establishment et n'est pas antisémite.

Le comédien entame ce mois-ci une tournée nationale, et certaines villes ont indiqué ne pas vouloir l'accueillir.

À Nancy, dans le nord-est de la France, le maire André Rossinot a publié jeudi un communiqué où il indique que lorsque la liberté d'expression se transforme en propagande raciste, xénophobe et antisémite, il faut agir.

Dans un autre communiqué, diffusé par l'équipe de basketball les Spurs de San Antonio, le joueur vedette Tony Parker, qui possède la nationalité française, s'est excusé d'avoir effectué le geste controversé il y a trois ans, affirmant qu'il pensait que celui-ci faisait partie d'un numéro d'humour.

PLUS:rc