NOUVELLES

MV Akademik Chokalskiï: tous les passagers du navire bloqué en Antarctique ont été secourus

02/01/2014 06:33 EST | Actualisé 04/03/2014 05:12 EST
Andrew Peacock/AFP

L'odysée des 52 passagers du navire russe bloqué dans les glaces de l'Antarctique depuis plus d'une semaine a pris fin jeudi avec leur évacuation réussie par hélicoptère.

Les autorités australiennes de secours en mer (Amsa) ont indiqué que "les 52 passagers du MV Akademik Chokalskiï étaient maintenant à bord" du navire australien Aurora Australis.

L'opération d'évacuation avait été lancée un peu plus tôt grâce à l'arrivée d'un hélicoptère chinois à la faveur d'une météo favorable.

L'hélicoptère a fait plusieurs rotations de 45 minutes entre les navires russe et australien pour évacuer les passagers par groupe de douze. Ils ont été déposés sur un îlot de glace, près du bâtiment australien.

Ceux-ci, des touristes et des scientifiques australiens, britanniques et néo-zélandais, étaient piégés par les glaces depuis le 24 décembre à une centaine de milles (180 kilomètres) à l'est de la base française Dumont d'Urville.

Le MV Akademik Chokalskiï comprend aussi 22 membres d'équipage qui sont restés à bord.

Le chef de l'expédition, Chris Turney, a exprimé sa satisfaction de voir l'attente enfin terminée.

"Nous avons réussi à gagner l'Aurora Australis sains et saufs. Un énorme merci aux Chinois et au département chargé de l'Antarctique du gouvernement australien pour leur dur travail", a tweeté Chris Turney.

Un précédent tweet de Turney accompagné d'une vidéo avait montré un hélicoptère rouge venu d'un brise-glace chinois, le Xue Long, en train d'atterrir sur la glace près du MV Akademik Chokalskiï.

Les images montraient ensuite des membres d'équipage du Xue Long en combinaison orange foulant la banquise avant le redécollage de l'hélicoptère.

Plusieurs tentatives pour secourir le navire s'étaient révélées infructueuses, les brise-glace - parmi eux l'Astrolabe français - envoyés à sa rescousse ayant dû faire demi-tour faute de capacité suffisante pour fendre l'épaisse banquise. Dernier en date, le bâtiment australien Aurora Australis a fait demi-tour lundi pour cause de mauvais temps.

C'est néanmoins ce bâtiment, resté dans la zone, qui a orchestré les opérations et doit maintenant ramener les naufragés à bon port

Le brise-glaces chinois Xue Long (Dragon des Neiges), qui avait dû lui aussi renoncer à rejoindre le navire russe, était également resté a proximité, à la demande des autorités.

Le navire chinois et le navire russe sont distants d'une vingtaine de kilomètres.

Jeux de carte et promenade sur la banquise

Avant d'être pris dans la banquise, le bâtiment se trouvait dans une zone où les bateaux peuvent normalement circuler à cette époque de l'année, mais un brusque changement des conditions météo l'a poussé vers les glaces.

L'expédition a démarré il y a trois semaines. Les passagers naufragés ne devraient pas toucher terre avant plusieurs semaines, l'Aurora Australis devant faire escale à la base antarctique australienne de Casey pour faire le plein de carburant.

Des rotations supplémentaires seront nécessaires pour emporter matériel et bagages. L'équipage du MV Akademik Chokalskiï restera à bord en attendant la libération du navire. Ils bénéficient de confortables réserves de vivres.

Les passagers du navire russe ont patienté depuis la veille de Noël en jouant à des jeux de société, en se promenant sur la banquise pour observer les manchots ou en participant à des cours de premier secours.

Ils ont aussi composé un hymne plein d'humour et se sont filmés chantant sur le pont du bateau pour le réveillon du nouvel an, apparaissant même sur grand écran sur Times Square, au coeur de New York.

Les passagers du navire russe reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson.

Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson.