NOUVELLES

Le porte-avions chinois achève une mission dans un contexte tendu

02/01/2014 03:18 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Le premier porte-avions chinois est de retour à son port d'attache après des manoeuvres navales inédites en mer de Chine méridionale, dans un contexte régional particulièrement tendu entre Pékin et ses voisins.

Le "Liaoning" est de nouveau amarré à Qingdao (est de la Chine) après avoir "accompli avec succès 37 jours d'exercices et d'entraînements", a rapporté la marine chinoise sur l'un de ses sites internet, en publiant une dépêche de l'agence Chine nouvelle.

Ces manoeuvres ont concerné tout un groupe aéronaval comprenant des appareils aériens, des navires et des sous-marins, a-t-on précisé de même source.

C'était la première mission du Liaoning en mer de Chine méridionale, où plusieurs conflits de souveraineté opposent la Chine à ses voisins.

Elle s'est déroulée dans un contexte de tensions avivées par la décision de Pékin d'imposer une nouvelle zone de contrôle aérien en mer de Chine orientale et par la visite du Premier ministre nippon Shinzo Abe au sanctuaire patriotique Yasukuni. La Chine et la Corée du Sud voient le Yasukuni comme le symbole de la glorification du passé militariste du Japon.

La mission du porte-avions chinois, admis au service actif il y a un peu plus d'un an, a été marquée par un incident avec un bâtiment de l'US Navy.

Des responsables du Pentagone ont affirmé que le croiseur lance-missiles USS Cowpens avait été forcé de manoeuvrer pour éviter d'entrer en collision avec un navire chinois qui lui avait coupé la route et s'était arrêté sur sa trajectoire.

Les autorités militaires chinoises ont rétorqué que leur navire avait "suivi à la lettre la procédure en vigueur".

nc-seb/ia

PLUS:hp