DIVERTISSEMENT

«Bye Bye 2013» : plus gentil que mordant (TWITTER/PHOTOS)

01/01/2014 01:12 EST | Actualisé 02/01/2014 05:03 EST
Capture d'écran

Si on devait identifier un seul fil conducteur du Bye Bye 2013, ce serait la culture populaire. Ceux qui se sont tenus loin du petit écran et des stations de radio commerciales pendant la dernière année se sont peut-être ennuyés ferme pendant le rendez-vous concocté par Louis Morissette et ses troupes car, avec des parodies de La voix, du Choc des générations, de Fort Boyard, de 19-2, des Pêcheurs, d’Occupation double, d’Allume-moi et de TVA Sports, ainsi que des clins d’œil à Miley Cyrus, au Blurred Lines de Robin Thicke, à Vincent Vallières et même au jeu Grand Theft Auto V, la revue humoristique de 2013 était énormément inspirée des émissions de télévision et autres produits grand public des derniers mois. Elle s’est de surcroît avérée beaucoup moins politisée et, par le fait même, moins mordante et plus gentille que les dernières éditions.

L’émission avait pourtant commencé sur une note de délicieuse controverse, avec un faux film d’horreur axé sur la Charte des valeurs québécoises. Comme des sorciers, Bernard Drainville et Pauline Marois, décrits comme «deux esprits tordus et tourmentés», y préparaient la potion appelée à devenir le contesté projet de loi, faite notamment de sirop d’érable et de sauce à poutine, et brassée avec un crucifix. Tous les acteurs du brûlant dossier ont eu droit à leur référence : une Janette Bertrand possédée, à la façon de la fillette de L’Exorciste, sous le joug de Julie Snyder («Ça vous fait un point en commun», a lancé Bernard Drainville à Pauline Marois), un Jacques Parizeau, un Bernard Landry et un Lucien Bouchard tout en opinions, ressuscités du «cimetière des belles-mères», un Jean-François Lisée suffisant, les manifestants anti-Charte et leurs pancartes aux slogans du genre «Lhaïcité for ever» et même le Bonhomme Carnaval, tous ont défilé tour à tour dans une succession d’images très léchées. Une ouverture fort réussie.

Juste avant, l’entraîneur du Canadien de Montréal, Michel Therrien, avait livré ses instructions à toute l’équipe de comédiens du Bye Bye, soit Louis Morissette, Véronique Cloutier, Hélène Bourgeois-Leclerc, Michel Courtemanche et Joël Legendre. Ceux-ci devaient tirer leur révérence l’an dernier, mais ils sont finalement venus prêter main-forte aux humoristes qui devaient originalement former le noyau dur de l’ensemble. Comme Louis Morissette l’avait indiqué dans les derniers jours, Véronique Cloutier fut moins présente dans ce Bye Bye que dans les précédents.

chest bras

Bonnes idées

Plusieurs bons flashs ont ponctué ce Bye Bye 2013. Pensons notamment au caméo de Béatrice Picard et Janine Sutto, dansantes au Choc de la transpiration, mené par un Grégory Charles au visage baigné d’eau, à Rob Ford dans la peau du personnage principal du jeu Grand Theft Auto V, et au dessin animé mettant en vedette Asterix (Régis Labeaume) et Coderrix (Denis Coderre). Madame Mégantix, alias Colette Roy-Laroche (la vraie) les a rejoints sur le coup de minuit. D’ailleurs, plusieurs invités-surprises se sont pointés dans les différents sketchs : Annie Brocoli, Daniel Savoie (dans son personnage du joueur de hockey Patrice Lemieux), Gabrielle Marion-Rivard et Alexandre Landry, les deux jeunes comédiens du film Gabrielle, et même Louis-José Houde, qui a offert le numéro final. Cet ultime segment a toutefois un peu cassé le rythme de la rétrospective. L’idée était bonne, mais détonnait avec le reste.

Mention spéciale aux Denis Drolet qui nous ont fait revivre le plan-séquence de la fusillade dans 19-2. «Personne bouge, c’t’un plan séquence!», a averti le Denis Barbu. Très drôle. La saynète s’est terminée sur le Denis aux palettes jouant Claude Legault dans les publicités de la CSST et sur une apparition de Ken Pereira. On se souviendra aussi longtemps d’Antoine Bertrand, renversant dans un audacieux numéro pastichant la vidéo Wrecking Ball, de Miley Cyrus. Affublé comme la chanteuse, le co-animateur des Enfants de la télé a liché des marteaux et s’est balancé sur une boule de démolition, exactement comme dans le clip. «Se foutre à poil pour faire scandale, c’pas toi qui a inventé ça», chantait-il sur l’air de la chanson. Et les téléspectateurs d’Occupation double se sont sans doute réjouis de retrouver un Kaled et une Cintia très ressemblants aux vrais participants de la téléréalité.

occupation double

EN IMAGES: (Suite du texte dessous)

Le Bye Bye 2013 en images

Points faibles

Au chapitre des imitations à saluer, Véronique Cloutier sous les traits d’une Valérie Carpentier robotique, ainsi que tous les coachs de La Woua (La voix), étaient hilarants. Le Dave Morissette et le Guy Jodoin de Pierre Brassard étaient aussi très efficaces à l’antenne de TVHABS Sports. Enfin, on retiendra à coup sûr les prouesses de Michel Courtemanche, qui risquait sa vie en traversant le pont Champlain pour les besoins de Fort Brossard. Chapeau également à Laurent Paquin qui s’est trémoussé allègrement sur l’air de Blurred Lines, encadré de fausses Femen.

En revanche, on oubliera rapidement la caricature des publicités de La Presse +, les mésaventures d’Alexandre Duplessis avec la Priscilla de Jean-Michel Anctil, l’album de Vincent Vallières revisité, la partie de pêche de Denise Filiatrault et Martin Petit dans Les pêcheuses et la crise de Jean-François Mercier à propos de Chris Hadfield. Les colères du Gros Cave auraient-elles fait leur temps? Sa tirade sentait le réchauffé.

En somme, le Bye Bye 2013 a été divertissant et regorgeait de petites perles, mais on a connu ses créateurs plus caustiques, et certains sujets, comme les élections municipales, n’ont été effleurés qu’en surface et d’autres, tels la nomination du nouveau pape, ont été carrément absents. Les coulisses du Bye Bye, présentées à minuit vingt, ont montré plusieurs sketchs retranchés au montage : un sur Véro Inc., un autre sur Geneviève Sabourin et un autre sur Le banquier spécial Céline Dion, dont nous n’avons vu qu’un très court extrait dans la capsule sur TVA Sports.

Le Bye Bye 2013 sera rediffusé ce mercredi, 1er janvier, à 21h, à Ici Radio-Canada Télé.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


INOLTRE SU HUFFPOST

Bye Bye 2013: les réactions Twitter