NOUVELLES

Soudan du Sud : les deux parties amorcent des discussions

01/01/2014 07:54 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Les délégations du président du Soudan du Sud Salva Kiir et de l'ex-vice-président Riek Machar sont arrivées mercredi à Addis Abeba, en Éthiopie, pour entamer des pourparlers de paix.

Le ministre éthiopien des Affaires étrangères, Tedros Adhanom, a indiqué que des discussions formelles devraient se tenir dans quelques jours après les négociations préalables.

Les États-Unis et la représentante des Nations unies, Hilde Johnson, ont indiqué que la démarche actuelle était un signe positif.

Selon l'Autorité intergouvernementale pour le développement en Afrique de l'Est, l'organisation qui chapeaute les discussions, les pourparlers porteront d'abord sur la façon de mettre en oeuvre un cessez-le-feu, ensuite sur la manière de résoudre les différends politiques qui ont conduit à la situation actuelle.

En raison de la poursuite des combats, le président a décrété dans la soirée l'état d'urgence dans les États d'Unité et du Jonglei.

Le maire de Bor, capitale du Jonglei, avait auparavant annoncé que les insurgés fidèles à l'ancien vice-président s'étaient emparés de la ville, située
à moins de 200 kilomètres de la capitale du pays, Juba.

Le conflit entre Riek Machar et Salva Kiir a éclaté le 15 décembre et menace de dégénérer en guerre civile. Le président Salva Kiir accuse l'ancien vice-président Riek Machar, qu'il a limogé en juillet, de vouloir prendre le pouvoir par la force. Machar nie, mais reconnaît être à la tête du soulèvement.

Le Soudan du Sud, dont l'indépendance a été proclamée en juillet 2011, possède les troisièmes réserves pétrolières d'Afrique subsaharienne, selon BP.

PLUS:rc