NOUVELLES

Niger/France: Le Drian visite les militaires français à Niamey

01/01/2014 09:56 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rendu visite mercredi aux soldats français stationnés sur une base militaire à Niamey et a évoqué les questions de sécurité au Sahel avec le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

Dès son arrivée dans la capitale nigérienne, M. Le Drian s'est rendu sur la base française où il a visité les installations et a reçu des explications sur ce dispositif militaire français en place notamment depuis l'intervention en janvier 2013 de l'armée française pour chasser les jihadistes qui occupaient le nord du Mali voisin.

"Ma démarche première, c'est en ce moment de réveillon d'aller saluer les forces françaises qui sont présentes sur différents lieux en Afrique. Je suis allé ce matin saluer les forces françaises présentes ici à Niamey et ce soir je vais saluer au Tchad les forces françaises présentes" dans ce pays, a déclaré le ministre à l'issue d'un entretien avec le président Issoufou.

"Nous avons profité de cet entretien pour évoquer la question du Mali, la question Centre-africaine et globalement les questions de sécurité", a-t-il indiqué.

Sur la base française, M. Le Drian a visité les deux drones de moyenne altitude et longue endurance Reaper livrés à l'armée de l'air.

"En déplacement au Niger ce mercredi 1er janvier 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a pu s'assurer de son installation avant sa mise en oeuvre opérationnelle dans le courant du mois de janvier", précise un communiqué du ministère français de la Défense transmis à l'AFP.

"L'arrivée de ce premier système de drones répond à la priorité donnée au renseignement dans le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, approuvé par le Président de la République le 29 avril 2013", poursuit le communiqué.

La présence et l'acquisition des drones français au Sahel, visent à "rattraper le retard capacitaire en drones" de la France, estime le communiqué.

"La France vient ainsi compléter de manière significative ses capacités de renseignement sur ce vaste territoire africain" et ces drones "serviront notamment au contrôle de zones et au renseignement contre-terroriste", soutient le communiqué.

Le ministre français quitte Niamey en fin d'après-midi pour le Tchad et il se rendra jeudi en Centrafrique, selon le programme officiel.

bh/eak/jmc

PLUS:hp