NOUVELLES

Japon: nouvelle visite d'un ministre au sanctuaire Yasukuni

01/01/2014 12:34 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

Quelques jours à peine après le Premier ministre Shinzo Abe, un ministre japonais est allé mercredi au sanctuaire Yasukuni de Tokyo, symbole par excellence du passé militariste nippon pour de nombreux pays de la région, surtout la Chine.

Yoshitaka Shindo, ministre des Affaires intérieures et de la communication, s'est rendu au premier jour de la nouvelle année au sanctuaire shintoïste, où se pressaient également des milliers de Japonais pour y prier et faire des voeux de bonne fortune pour 2014, ont indiqué les agences de presse Jiji et Kyodo.

Le 26 décembre dernier, à l'occasion de son premier anniversaire à la Primature, Shinzo Abe, connu pour ses positions nationalistes tranchées, avait déclenché la colère de Pékin et Séoul en se rendant au Yasukuni, où sont honorés 2,5 millions de morts tombés pour le Japon, mais surtout 14 criminels de guerre condamnés après 1945.

Malgré les assurances de M. Abe sur le but pacifiste de son déplacement, le premier d'un chef de gouvernement japonais depuis 2006, la Chine et la Corée du Sud ont fustigé ce pèlerinage comme une insulte aux victimes des atrocités commises par les troupes nippones dans la première moitié du XXe siècle.

Même les Etats-unis, dont le Japon est un fidèle allié, ont clairement exprimé leur désapprobation, estimant que la visite de M. Abe ne pouvait qu'"exacerber les tensions" du Japon avec ses voisins.

sps-jlh/emb

PLUS:hp