NOUVELLES

Hausser les taxes sur le tabac pour réduire le fléau?

01/01/2014 08:32 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST
Getty

TORONTO - Deux importants experts pressent les différents pays d'augmenter rapidement les taxes sur la cigarette et les autres produits du tabac, affirmant qu'il s'agit là de la meilleure méthode pour atteindre l'objectif mondial de la réduction du tiers du nombre de fumeurs d'ici 2025.

Selon ces experts, une forte hausse de ces taxes viendrait doubler le prix des cigarettes dans les pays en développement, où les tarifs sont actuellement bas et où le nombre de fumeurs augmente rapidement.

Les spécialistes ajoutent que ce type d'approche a entraîné d'importantes baisses du taux de fumeurs dans les pays ayant utilisé cette méthode, y compris au Canada et en France.

Ces arguments sont présentés dans un article du Dr Prabhat Jha, un professeur de santé publique à l'Université de Toronto, et de Richard Peto, un professeur de statistiques médicales et d'épidémiologie à l'Université Oxford.

Le texte en question est publié dans l'édition de cette semaine du New England Journal of Medicine.

Les deux scientifiques estiment que si les tendances actuelles en tabagisme se poursuivent, près d'un milliard de personnes mourront de causes liées au tabagisme au 21e siècle, la plupart dans des pays pauvres ou en développement.

Doubler le coût des cigarettes pousserait certains des fumeurs actuels à écraser et en empêcheraient d'autres de commencer à s'adonner à ce vice, menant à une importante diminution du nombre de décès liés aux produits du tabac.

«Il n'existe pas de solution miracle en santé publique. Mais les taxes sur le tabac sont sans doute ce qui s'en rapproche le plus», a dit M. Jha lors d'une entrevue accordée à partir de New Delhi.

«Les taxes plus élevées sont la méthode la plus efficace pour amener les gens à écraser. Mettre fin à la consommation de tabac permettrait d'éviter quelque chose comme 200 millions de morts prématurées au cours de ce siècle.

L'édition 2013 de l'Assemblée mondiale de la santé — la rencontre générale annuelle de l'Organisation mondiale de la santé — a mis au défi les gouvernements de réduire le tabagisme au sein de leurs populations d'ici 2025.

«Sans une importante hausse de prix, une réduction d'un tiers du tabagisme serait difficile à réaliser», disent MM. Jha et Peto.

Au idre de M. Jha, alors que les revenus augmentent dans des pays comme l'Inde, le tabagisme gagne en popularité. Environ 1,3 milliard de personnes — ou approximativement un humain sur sept — fument. La plupart de ces fumeurs se trouvent dans des pays en développement, où cesser de fumer n'est pas habituel.

«La raison pour laquelle le tabagisme est en hausse dans les pays pauvres est parce que les cigarettes sont abordables. Lorsque les revenus augmentent, les gens sont en mesure d'acheter des cigarettes à un prix plus bas relativement à leur salaire.»

Dans plusieurs pays en développement, d'ailleurs, les prix des cigarettes varient fortement, les plus chères coûtant 10 fois le prix des marques les plus abordables. Il s'agit là d'une politique délibérée de l'industrie, dit-on, conçue pour faire en sorte que certaines marques demeurent abordables pour les fumeurs moins en moyens.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons pour ne pas fumer