NOUVELLES

Gambie: levée de l'interdiction d'un quotidien et d'une radio

01/01/2014 07:23 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Le président gambien Yahya Jammeh a levé l'interdiction qui frappait l'un des principaux quotidiens et une radio du pays, "un geste de bonne volonté pour la nouvelle année", a annoncé mercredi son bureau.

L'Agence nationale de renseignements (NIA) avait ordonné en septembre 2012 la fermeture du quotidien privé The Standard et en août 2012 celle de la radio communautaire locale Teranga FM.

"Le bureau du président a le plaisir d'informer le public que l'interdiction du journal The Standard et de Teranga FM a été levée avec effet immédiat, en tant que geste de bonne volonté pour la nouvelle année", déclare la présidence dans un communiqué diffusé tard mardi soir.

Teranga FM, créée en 2009, avait été fermée pour avoir refusé de cesser la diffusion d'une revue de la presse privée gambienne dans les principales langues locales du pays. Ce programme était l'un des plus suivis par les Gambiens, en majorité incapables de lire les journaux car n'étant pas alphabétisés.

The Standard était accusé de critiquer le président.

Les deux médias sont désormais "libres d'opérer" mais "sont exhortées (à le faire) dans le cadre des lois régissant les médias dans ce pays", ajoute la présidence en adressant ses voeux pour la nouvelle année à l'ensemble des médias et de la population du pays.

Des organisations de défense des droits de l'Homme et de la liberté de la presse dénoncent régulièrement les violations de la liberté de la presse et de la liberté d'expression, entre autres droits, en Gambie, pays anglophone d'Afrique de l'Ouest dirigé d'une main de fer depuis 1994 par Yahya Jammeh.

Ces dernières années, des ONG ont fustigé des cas d'assassinats et de disparitions de journalistes en Gambie.

str/ft/dh/sd/jh

PLUS:hp