NOUVELLES

Des députés israéliens appellent Obama à libérer l'espion Pollard

01/01/2014 09:49 EST | Actualisé 03/03/2014 05:12 EST

Des députés israéliens ont remis mercredi au président Shimon Peres une pétition adressée à son homologue américain Barack Obama et appelant à libérer l'espion Jonathan Pollard, après des informations de presse sur un espionnage par Washington de dirigeants israéliens.

"Pollard a passé 29 ans en prison pour les graves crimes qu'il a commis", affirme le texte, signé par 106 des 120 membres de la Knesset (le Parlement israélien). "Les conditions sont mûres pour sa libération".

Jonathan Pollard, un ancien expert de la marine américaine, a été arrêté en 1985 pour avoir transmis à Israël des milliers de documents secrets sur les activités du renseignement américain dans le monde arabe, puis condamné à la réclusion à perpétuité pour espionnage. Il a obtenu la nationalité israélienne en 1995.

Une porte-parole de la députée Ayelet Shaked qui a signé la pétition, a déclaré à l'AFP que cette initiative avait été lancée à la suite d'informations de presse faisant état d'un espionnage de dirigeants israéliens par les Etats-Unis.

Selon le New York Times, qui cite des documents révélés par l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden, Ehud Olmert et Ehud Barak, alors qu'ils étaient respectivement Premier ministre et ministre de la Défense, figurent sur une longue liste de cibles surveillées dans une soixantaine de pays par l'agence américaine entre 2008 et 2011.

"Mr. le président, nous demandons que vous considériez comme il le faut toutes les demandes qui vous ont été faites et que vous ordonniez la libération de Jonathan Pollard pour des raisons humanitaires", affirme la pétition.

M. Peres, à qui les députés ont demandé de transmettre le texte à M. Obama, a indiqué que c'était "à la fois un droit et un devoir" pour lui de le faire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, la ministre de la Justice Tzipi Livni et Amram Mitzna, du parti Hatnua de Mme Livni, figurent parmi les parlementaires n'ayant pas signé le texte, tout comme plusieurs députés arabes israéliens, a indiqué la porte-parole de Mme Shaked du parti d'extrême droite Jewish Home.

Les Palestiniens espèrent que des Arabes israéliens soient présents dans le prochain contingent de détenus palestiniens libérables par Israël dans le cadre des négociations de paix.

Les médias israéliens ont rapporté que M. Netanyahu conditionnait la libération d'Arabes israéliens à la grâce de M. Pollard, ce que Washington a jusqu'ici refusé.

jjm/jad/cco/tp

PLUS:hp