NOUVELLES

Record canadien en ski alpin pour Érik Guay, qui a inscrit un 21e podium (VIDÉO)

29/12/2013 08:59 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

BORMIO, Italie - En réalisant dimanche un 21e podium en carrière, le Québécois Érik Guay est devenu le skieur canadien le plus décoré de l'histoire en Coupe du monde de ski alpin.

L'athlète de Mont-Tremblant a obtenu la médaille de bronze lors de la descente de Bormio, en Italie.

Guay, qui avait enlevé l'or le week-end dernier à Val Gardena, a ainsi éclipsé le record de 20 podiums qu'il détenait conjointement avec l'Ontarien Steve Podborski.

La descente de Bormio a été remportée par le Norvégien Aksel Lund Svindal, devant l'Autrichien Hannes Reichelt.

«J'ai connu une excellente semaine, a dit Guay. Je me sentais confiant depuis la première descente d'entrainement. (Dimanche) j'étais concentré et j'ai fait une excellente course, surtout en haut de piste. J'ai été un peu trop téméraire vers la fin et ça m'a probablement coûté de finir premier ou deuxième, mais ça fait partie du ski, il faut prendre des risques et tout donner.

«D'établir le record c'est formidable, surtout aussi rapidement après l'avoir égalé, mais ce n'était pas un objectif particulier que j'avais ce week-end, a t-il ajouté. Cela dit Podborski était tout un skieur, et c'est vraiment spécial de faire partie de cette élite-là.»

Guay, 32 ans, a été le 17e à s'élancer sur la piste Stelvio et il a pris les rênes de l'épreuve. Seuls Svindal et Reichelt ont été plus rapides par la suite.

Svindal l'a emporté en un temps de 1 min 54,08 s, devançant de 39 centièmes Reichelt (1 min 54,47 s) et de 51 centièmes le Québécois (1 min 54,59 s).

Guay a mentionné avoir hâte de prendre un certain répit, avant de retourner sur les pistes en janvier.

«J'ai vraiment hâte de rentrer à la maison et de revoir mes proches, a dit l'athlète de 32 ans. Ça fait un bon trois semaines que je n'ai pas vu mes filles et ma femme. J'ai presque dix jours chez moi, et j'ai hâte de passer un peu de temps en famille. Ensuite on va enchaîner en retournant à la compétition, et je suis confiant que mon niveau de ski va être encore à la hauteur. Je n'ai pas d'attentes en particulier d'ici à Sotchi. J'approche chaque course une par une, et on verra ensuite comment ça va se passer.»

Le skieur québécois ski avec une confiance exceptionnelle depuis quelques temps.

«C'est une période excitante pour moi, a dit Guay. J'ai manqué un peu de constance en début de saison mais là je me sens vraiment dans l'état d'esprit d'un gagnant, et je me sens capable d'attaquer n'importe quelle piste.

«Je ne me suis jamais senti aussi bien. Depuis un an je travaille avec un psychologue sportif, ce qui m'aide énornément, et au niveau technique j'ai aussi mon entraîneur privé, qui est mon frère, et je pense que tout ça m'aide à progresser de la bonne façon.»

L'Albertain Jan Hudec a connu une première partie de course du tonnerre, mais au final, il s'est classé au 14e rang (1 min 55,41 s), à 1,33 seconde.

Les Britanno-Colombiens Manuel Osborne-Paradis, 21e en 1 min 55,88 s, et Conrad Pridy, 29e en 1 min 56,37 s, ont également obtenu des points de Coupe du monde.

Robbie Dixon et Benjamin Thomsen, aussi de la Colombie-Britannique, ont terminé 32e (1 min 56,43 s) et 37e (1 min 56,50 s), tandis que Jeffrey Frisch, de Mont-Tremblant, a fini 41e (1 min 56,69 s).

Au classement de la de Coupe du monde de descente, Guay a conservé sa deuxième place, mais il accuse maintenant 93 points de retard sur Svindal. Reichelt est troisième, à 27 points du Québécois.

Avec l'annulation des épreuves de ville prévues à Munich, en Allemagne, mercredi, Bormio accueillera la prochaine étape de la Coupe du monde, en remplacement de Zagreb, en Croatie. Les femmes et les hommes y disputeront des slaloms les 5 et 6 janvier.