NOUVELLES

Décès de l'orfèvre grec Lalaounis, membre de l'Académie française des Beaux-Arts

31/12/2013 10:24 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

L'orfèvre grec Ilias Lalaounis, membre de l'Académie française des Beaux-Arts depuis 1990, est mort il y a quelques jours à l'âge de 93 ans, a annoncé mardi le ministère de la culture grec.

"Ilias Lalaounis était un homme rare (...) qui a fait honneur à la culture ancienne grecque et byzantine", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Lalaounis, né en 1920 dans une famille d'horlogers, avait étudié l'Economie et le Droit à l'Université d'Athènes avant d'entrer, à 20 ans, dans une grande maison de joaillerie, Zolotas.

En 1968, il commence à se faire connaître, grâce à des créations inspirées de l'ère néolithique et mycénienne, par la Grèce classique et par Byzance. En 1970, il produit notamment "Blow Up", une série de bijoux géants destinés à recouvrir le corps entier.

Il ouvre alors une série de galeries, à Paris, New York, Hong Kong, Genève, Zurich et Londres.

Un musée portant son nom, et renfermant plus de 4.000 pièces issues d'une cinquantaine des collections produites par Lalaounis au cours de sa carrière, a ouvert à Athènes en 1993.

L'artiste est décédé il y a plusieurs jours, mais sa famille n'avait pas souhaité annoncer la nouvelle, selon le quotidien Ta Nea. Il laisse quatre filles, qui dessinent elles aussi des bijoux.

jph/od/abk

PLUS:hp