NOUVELLES

Afrique du Sud: Jacob Zuma s'engage à poursuivre l'héritage de Mandela

31/12/2013 12:31 EST | Actualisé 02/03/2014 05:12 EST

Le président sud-africain Jacob Zuma a rappelé ses objectifs mardi dans son messages de voeux du Nouvel An, s'engageant notamment à nouveau à poursuivre l'oeuvre de réconciliation de Nelson Mandela, à quelques mois des prochaines élections générales.

"Nous devons continuer à travailler ensemble en 2014, pour construire l'Afrique du Sud de nos rêves", celle-ci devant être conformément au programme de l'ANC --le parti dominant-- "une Afrique du Sud unie, multiraciale, non sexiste, démocratique et prospère", a lancé le chef de l'Etat dans son allocution.

"Avisés par le Plan de développement national, nous devons poursuivre la construction d'une Afrique du Sud qui incite les gens à faire de grandes choses pour eux-mêmes et pour leur pays", a-t-il poursuivi, ignorant les critiques de ses détracteurs --aile gauche de l'ANC et syndicats notamment-- qui reprochent au programme de développement gouvernemental d'être beaucoup trop libéral.

"Nous devons construire une société où il y a du travail. Une société où chacun pourra vraiment contribuer au développement du pays, car il aura eu à disposition tous les outils nécessaires pour atteindre son plein potentiel, et notamment l'éducation", a relevé M. Zuma, alors que l'Afrique du Sud souffre particulièrement d'un haut niveau de chômage et du piètre niveau de l'enseignement public.

"C'est la société que nous devons continuer à bâtir ensemble, poursuivant l'héritage de notre ancien président aimé, feu le père de notre jeune nation Tata (père) Nelson Rolihlahla Mandela", décédé le 5 décembre à l'âge de 95 ans, a souligné Jacob Zuma.

"Les valeurs qu'il défendait doivent guider notre travail, alors que nous continuons à construire son héritage. En sa mémoire, nous devons continuer à réconcilier et unifier notre Nation arc-en-ciel et approfondir son caractère multiracial. (...) Les Sud-Africains doivent s'unir au-delà des barrières de race, de religion, de sexe ou de classe, de sorte que nous puissions affronter ensemble les défis auxquels notre beau pays est confronté."

L'Afrique du Sud devra aussi mieux s'occuper de ses enfants, qui étaient "le plus grand amour de Madiba", a noté le président sud-africain, appelant son illustre prédécesseur de son nom de clan, comme le font affectueusement la plupart des Sud-Africains.

L'ANC devrait emporter sans problème les prochaines élections générales, organisées en avril ou mai 2014. Mais la popularité du parti de la lutte contre l'apartheid s'érode peu à peu, le chômage, les accusations de corruption et l'impopularité du président Jacob Zuma jouant contre lui.

liu/sba

PLUS:hp