NOUVELLES

Une contravention à un sans-abri d'Ottawa en route vers un repas de Noël

30/12/2013 04:58 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Un sans-abri d'Ottawa a reçu une contravention de 25 $ la veille de Noël pour avoir traversé la rue au mauvais endroit. Daniel Chartier se rendait à un repas du réveillon offert par Les Bergers de l'espoir, qui vient en aide aux plus démunis.

Daniel Chartier est hébergé la nuit par l'organisme, situé à l'intersection de l'avenue King Edward et de la rue Murray. Il passe ses journées dans la rue, comme des milliers d'autres itinérants de la capitale nationale.

Il soutient qu'il reçoit souvent des contraventions qu'il juge excessives de la part des policiers.

« La semaine passée, je me suis fait avoir pour 110 $ pour avoir conduit ma bicyclette sur le trottoir. Je m'en allais sur le trottoir parce que je voulais stationner mon vélo », explique-t-il.

Daniel Chartier doit vivre avec un revenu mensuel de 250 $.

Profilage social?

Pour Tim Aubry, directeur de la Chaire de recherche en santé mentale communautaire et itinérance à l'Université d'Ottawa, les contraventions ne sont pas la solution pour faire respecter les règlements par les plus démunis.

« Dans ce cas-ci, c'est difficile à comprendre qu'est-ce que ça donne. [...] Ça met en place une sorte de climat où les personnes qui se présentent comme itinérantes ou qui se présentent plus marginalisées sont plus surveillées et à risque d'être arrêtées », estime-t-il.

De son côté, le service de police d'Ottawa a refusé de commenter les contraventions de Daniel Chartier. Il souligne que les constats d'infraction peuvent être contestés devant les tribunaux.

La police affirme par ailleurs qu'il est impossible de savoir combien de contraventions sont données à des itinérants à Ottawa.

D'après les informations de Laurie Trudel

PLUS:rc