NOUVELLES

Russie: 10 morts dans une nouvelle explosion dans un trolleybus à Volgograd

30/12/2013 12:33 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Dix personnes sont mortes à la suite d'une explosion survenue lundi matin dans un trolleybus à Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie, où un attentat suicide a fait 17 morts dimanche, ont indiqué des sources officielles.

Le comité d'enquête, chargé des principales investigations en Russie, a aussitôt annoncé l'ouverture d'une enquête pour "attentat terroriste" et "trafic d'armes", a indiqué le porte-parole de l'organisme, Vladimir Markine, aux agences russes.

M. Markine avait auparavant fait état d'un bilan de 10 morts, selon "des données préliminaires", confirmant un bilan donné par des représentants des forces locales de la région de Volgograd, ville située non loin du Caucase russe instable.

Dix personnes ont été blessées, selon un bilan provisoire établi par le ministère local des Situations d'urgences, a indiqué sa porte-parole Irina Gogoleva à l'agence Interfax.

L'explosion a eu lieu a 8H23 locales (4H23 GMT), a précisé le ministère des Situations d'urgences dans un communiqué.

Selon les images montrées à la télévision russe, le véhicule a été totalement détruit par la puissante explosion.

Dimanche, un attentat attribué à une kamikaze avait fait 17 morts dans la gare de la même ville, très fréquentée alors que le week-end marquait le début de la période des fêtes pour de nombreux Russes.

L'attentat a renforcé les craintes concernant la sécurité des JO d'hiver organisés en février à Sotchi, station balnéaire située aux pieds du Caucase.

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans toutes les principales gares et principaux aéroports de Russie après l'attentat de dimanche.

Les autorités régionales avaient par ailleurs annoncé avoir mis en place un niveau élevé d'alerte antiterroriste dans la région de Volgograd pour les 15 jours à venir.

La rébellion islamiste cherche à établir un Etat islamiste dans le Caucase du Nord, et son chef, Dokou Oumarov, ennemi numéro un du Kremlin, avait appelé en juillet dans une vidéo à des attaques pour empêcher "par tous les moyens" le déroulement des JO de Sotchi.

gmo/jr

PLUS:hp