NOUVELLES

RDC: les troupes de l'ONU en état d'alerte après les attaques (ONU)

30/12/2013 01:34 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

La Mission de l'ONU pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco) a mis ses troupes en état d'alerte lundi après des attaques qui ont ciblé quasiment au même moment Kinshasa, Lubumbashi, deuxième ville du pays, et Kindu, a déclaré lundi soir l'ONU.

La Monusco "a placé en alerte les troupes présentes dans ces villes", où un calme précaire est revenu, a déclaré Martin Niersky, porte-parole du secrétaire général de l'ONU, s'exprimant depuis New-York. Il a précisé qu'un employé congolais de la Monusco avait été blessé lors de l'attaque de l'aéroport de Kinshasa.

Lundi matin, des assaillants ont pris en otages des journalistes de la télévision publique.

Peu après, des tirs ont résonné à l'aéroport international de Ndjili et à l'état-major général à Kinshasa. A Lubumbashi, capitale de la riche province du Katanga (Sud-Est), poumon économique du pays, des tirs ont également été entendus, tout comme à Kindu, capitale de la province du Maniema (est).

A Kinshasa, le premier bilan officiel faisait état de 40 morts.

Une partie des assaillants à Kinshasa se sont clairement réclamés du pasteur Joseph Mukungubila Mutombo, candidat à la présidentielle de 2006, remportée par l'actuel chef de l'Etat, Joseph Kabila. Les deux hommes sont originaires du Katanga, où se trouve actuellement le président.

A Lubumbashi, un défenseur des droits de l'Homme a expliqué que les tirs étaient localisés aux abords de la résidence du pasteur Mukungubila Mutombo.

hab/sba

PLUS:hp