NOUVELLES

Le président de Catalogne demande à Madrid d'autoriser le référendum sur l'indépendance

30/12/2013 04:51 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Le président de Catalogne, Artur Mas, a demandé lundi au gouvernement central espagnol d'autoriser le référendum sur l'indépendance que cette région du nord-est de l'Espagne souhaite tenir en 2014.

"Je profite de ce message de fin d'année pour demander à l'Etat qu'il nous laisse voter, qu'il écoute la voix du peuple catalan et qu'il n'élève pas de murs pour l'étouffer", a dit Artur Mas dans un message à la télévision.

M. Mas, qui appartient à la coalition conservatrice CiU (Convergence et Union), avait annoncé le 12 décembre être parvenu à un accord avec les trois autres forces catalanes, conduites par les républicains de gauche de l'ERC (Gauche républicaine de Catalogne), pour tenir un référendum sur l'indépendance le 9 novembre 2014.

Le référendum doit comporter deux questions : "Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat? et Voulez-vous que cet Etat soit indépendant?"

Toutefois, après cette annonce le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s'est montré intraitable : la consultation "n'aura pas lieu", a-t-il dit, affirmant qu'elle serait contraire à la Constitution.

Une région européenne, l'Ecosse, est parvenue à un accord avec le gouvernement du Premier ministre britannique David Cameron pour organiser un référendum en septembre de 2014.

"Le peuple catalan préfère se gouverner qu'être gouverné et veut le faire dans une Europe plus unie, plus forte et plus fédérale", a ajouté M. Mas dans son message de fin d'année.

Fière de ses traditions, la Catalogne, qui compte quelque 7,5 millions d'habitants, autrefois moteur économique de l'Espagne et désormais une de ses régions les plus endettées, connaît une forte poussée nationaliste attisée par une crise économique qui a accentué les tensions politiques.

Selon le dernier sondage du Centre des Etudes d'opinion de Catalogne, environ 48,5% des sondés considèrent que la région doit être un Etat indépendant, 21,3% une fédération avec l'Espagne et 18,6% souhaitent le maintien de la situation actuelle.

acc/msv/bir/plh

PLUS:hp