NOUVELLES

La libération de 26 Palestiniens sera "un pas positif" vers la paix, selon Washington

30/12/2013 05:47 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

La libération prévue par Israël de 26 prisonniers palestiniens dans la nuit de lundi à mardi est un "pas positif" dans le processus de paix, ont estimé les Etats-Unis, alors que John Kerry s'apprête à retourner dans la région.

"L'engagement du gouvernement israélien à libérer les prisonniers palestiniens a contribué au démarrage (...) et à la poursuite des négociations sur le statut final, et c'est un pas positif dans tout le processus" de paix, a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain, Marie Harf, lors d'un point de presse.

M. Kerry "exprime sa satisfaction face à la décision du Premier ministre (israélien, Benjamin) Netanyahu, d'une troisième phase de libération de prisonniers", a ajouté Mme Harf.

Le chef de la diplomatie américaine doit partir mercredi vers Israël, pour son dixième déplacement dans le pays et les territoires palestiniens depuis mars.

Avec M. Netanyahu et le leader palestinien Mahmoud Abbas, M. Kerry discutera "du schéma de négociations proposé", qui servira de lignes directrices à la négociation sur le statut final et abordera "toutes les questions de fond", a précisé Mme Harf.

Mme Harf n'a toutefois pas voulu s'exprimer sur des informations selon lesquelles Israël annoncerait, au moment de la libération des prisonniers, la construction de nouveaux logements dans la bande de Gaza et Jérusalem-est.

Les deux parties s'étaient mises d'accord, quand les pourparlers avaient repris en juillet après trois ans de gel, qu'elles continueraient à négocier pendant neuf mois, et Mme Harf a redit que M. Kerry comptait toujours parvenir à un accord dans ce calendrier.

"C'est un processus compliqué, mais nous fonctionnons toujours dans cette période des neuf mois", a insisté Mme Harf.

jkb/are/mdm

PLUS:hp