NOUVELLES

Irak: un an de violences sanglantes et de crise politique

30/12/2013 01:16 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

L'Irak, en proie à un mouvement de protestation sunnite anti-gouvernemental, connaît un regain de violences avec plus de 6.750 morts depuis le début de l'année, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources médicales et sécuritaires.

La communauté sunnite, minoritaire en Irak, dénonce des discriminations et une campagne de "répression" de la part du gouvernement dominé par les chiites.

--2012--

- 23 déc: Début d'importantes manifestations dans plusieurs provinces, en particulier Anbar (ouest de Bagdad), pour réclamer le départ du Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite accusé d'accaparer le pouvoir et de marginaliser les sunnites.

Des manifestants bloquent la principale route reliant l'Irak à la Jordanie et à la Syrie. Ils réclament la libération de prisonniers et une réforme des lois anti-terroristes. Le mouvement fait suite à l'arrestation pour "terrorisme" d'au moins neuf gardes d'un influent homme politique sunnite, Rafeh al-Issawi, alors ministre des Finances.

--2013--

- 16 jan: Une vague d'attentats à travers le pays fait 49 morts et 240 blessés, notamment dans deux villes du Nord au coeur d'une âpre dispute entre le gouvernement central et la région autonome du Kurdistan.

- 8 fév: Les manifestants sunnites réclament de nouveau par dizaines de milliers le départ du Premier ministre.

- 28 fév: Bagdad annonce avoir libéré 4.000 prisonniers depuis le début de l'année, dans une tentative de calmer les régions à majorité sunnite.

- 23 avr: Début d'une nouvelle vague de violences qui fait plus de 240 morts en une semaine (sources médicales et de sécurité). Les troubles ont été déclenchés par un assaut des forces de sécurité contre un campement de manifestants sunnites près de Houweijah (nord).

- 17 mai: Au moins 67 morts dans des attaques visant des sunnites, au lendemain de deux journées particulièrement meurtrières pour les chiites (des dizaines de tués).

- 22 juil: Un groupe extrémiste sunnite lié à Al-Qaïda attaque deux des principales prisons du pays (une cinquantaine de morts), libérant des centaines de prisonniers.

- 10 août: 74 morts dans une vague d'attentats revendiquée par Al-Qaïda pendant l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan.

- 30 oct-1er nov: Le président américain Barack Obama et M. Maliki, en visite à Washington, promettent de lutter de concert contre Al-Qaïda en Irak, en pleine flambée de violences dans ce pays deux ans après le départ des soldats américains.

Les violences ensanglantent l'Irak quotidiennement et les attentats visent souvent des lieux fréquentés, comme des marchés, des cafés et des mosquées.

- 28 déc: Un député sunnite connu pour son soutien aux manifestants anti-gouvernement, Ahmed al-Alwani, est arrêté à Ramadi, au prix d'un raid qui coûte la vie à son frère et à cinq gardes.

- 30 déc: Les forces de sécurité détruisent le plus important campement de protestataires anti-gouvernementaux du pays à Ramadi (ouest), provoquant des affrontements meurtriers et la démission de 44 députés.

acm/bc/fcc

PLUS:hp