NOUVELLES

Consultant médias, l'activité préférée des retraités du sport automobile

30/12/2013 11:06 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

A la différence de nombreux retraités du sport automobile, devenus consultants dans les médias, à l'image de leurs homologues du football, Michael Schumacher, gravement blessé dimanche lors d'une chute à skis, était resté loin des paddocks.

Depuis le début de sa seconde retraite sportive, en novembre 2012, le pilote allemand assouvissait sa passion du sport en amateur, que ce soit à skis ou à moto, avec le champion du monde des rallyes Sébastien Loeb par exemple.

Après son départ de Ferrari, sa première retraite avait duré trois ans, de 2007 à 2009. Il avait alors déjà fait beaucoup de ski, de cheval et de moto. Ce qui lui avait permis de revenir en F1 dans une forme très acceptable, début 2010, chez Mercedes.

Si l'on tente de dresser un hit-parade de la reconversion pour les collègues de travail de "Schumi" ces dernières années, le parallèle est évident avec les footballeurs: comme il y a beaucoup d'heures de retransmission à meubler, les postes de consultants sont nombreux et les chaînes ne reculent pas devant la dépense pour attirer les anciens pilotes, si possible champions du monde ou au moins vainqueurs de Grands Prix.

Côté britannique, c'est un peu la guerre des étoiles, car la F1 passionne les foules, entre la respectable BBC et l'audacieuse Sky Sport. Du coup, chaque week-end de F1, un bataillon de vieilles gloires arpente le paddock. Le mieux habillé, façon "swinging sixties", est toujours l'Irlandais Eddie Jordan, ex-patron de l'écurie éponyme dans laquelle Michael Schumacher avait fait ses débuts en 1991.

Guerre Sky - BBC

Sky et la BBC ont aussi recruté Damon Hill, champion du monde en 1996, Martin Brundle, ex-coéquipier de Michael Schumacher, Johnny Herbert, Anthony Davidson et Allan McNish. Sauf quand Davidson et McNish, respectivement pilotes Toyota et Audi en endurance, ont du travail ailleurs sur la planète.

Il arrive aussi que McNish joue le commissaire pour la Fédération internationale de l'automobile (FIA). A chaque Grand Prix, il y a en effet un ancien pilote parmi le collège des commissaires, pour tenter d'expliquer, ou défendre, certaines manoeuvres osées.

Côté français, Jacques Laffite, six fois victorieux en F1 dans les années 70 et 80, a été pendant quinze ans (1997-2012) le consultant vedette de TF1 sur la F1. Puis, Canal Plus a repris le contrat et embauché, pour commenter les courses, le Québécois Jacques Villeneuve, champion du monde 1997. Comme il a la langue bien pendue, et comme il parle couramment italien, le Canadien oeuvre aussi pour Sky Sport Italie, dans le paddock, pendant le reste des week-ends de F1.

Les amateurs de radio peuvent eux écouter, sur RMC Info, les analyses de Patrick Tambay, ex-pilote émérite de la Scuderia Ferrari, lui aussi victorieux en F1 dans les années 80. Tambay a aussi tâté de la politique, comme conseiller général UMP dans les Alpes-Maritimes.

Politique toujours pour le Finlandais Ari Vatanen, champion du monde des rallyes en 1981, puis quatre fois vainqueur du Paris-Dakar, avant d'être élu député européen en 1999, puis réélu en 2004.

dlo/ol/bm

PLUS:hp