NOUVELLES

Chine: bond de l'endettement des gouvernements locaux à 17.900 mds de yuans (officiel)

30/12/2013 06:34 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

L'endettement des gouvernements locaux chinois s'établissait fin juin à 17.900 milliards de yuans (2.100 milliards d'euros), soit un bond de 67% en deux ans et demi, selon les résultats d'un audit national publiés lundi par Pékin.

Ce chiffre comprend l'ensemble des dettes, garanties de crédit et autres engagements financiers contractés par les gouvernements des provinces, districts et municipalités, a précisé dans son rapport très attendu la Cour des comptes chinoises.

L'endettement des gouvernements locaux ne représentait que 10.700 milliards de yuans fin 2010, selon le dernier audit réalisé dans le pays.

L'ensemble de la dette publique chinoise, des gouvernements locaux et central (mais sans inclure les garanties), atteignait fin juin 20.700 milliards de yuans (2.460 milliards d'euros), une hausse d'environ 8% par rapport à fin 2010, a également indiqué la Cour des comptes.

Alors que les autorités affirment régulièrement que le niveau d'endettement dans le pays reste "sous contrôle", l'emballement des dettes locales, parallèlement à une envolée du crédit dans le secteur privé, a provoqué cette année des vives inquiétudes des marchés et des experts.

Les autorités avaient alors lancé fin juillet un audit "urgent" par la Cour des comptes de l'ensemble des structures gouvernementales.

Les résultats sont en ligne avec les estimations publiées précédemment par plusieurs banques et analystes, qui mettaient en garde contre l'impact de cet endettement sur la croissance de la deuxième économie mondiale.

Soucieux de gonfler à tout prix l'activité face à une conjoncture morose, les autorités locales ont emprunté de vastes sommes, les investissant dans de grands projets d'infrastructures --parfois déconnectés de l'économie réelle et sans véritable rentabilité.

Pour ce faire, l'endettement était un choix par défaut: la majorité des impôts collectés vont au gouvernement central et la vente de terrains immobiliers est la seule grande source de revenus, mais de facto limitée, à la disposition des gouvernements locaux.

jug/fw

PLUS:hp