NOUVELLES

Algérie: la loi de finances 2014 signée par Bouteflika

30/12/2013 11:34 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a signé lundi la loi de finances de 2014 qui prévoit un déficit de 30,59 milliards d'euros, soit 18% du PIB contre 19% pour l'année finissante, a rapporté l'agence APS.

Le budget 2014 atteint 7.656,2 milliards de dinars alégériens, soit environ 71 milliards d'euros, dont 4.714,5 milliards de dinars pour les dépenses de fonctionnement et 2.941,7 milliards pour les dépenses d'équipement.

La loi table sur une croissance de 4,5%, contre 5% prévu en 2013, et une inflation à 3,5%, contre les 4% attendus pour 2013.

Le texte ne prévoit pas de hausse d'impôts ni de nouvelle taxe mais table sur une hausse de 10,4% des recettes budgétaires à 4.218,2 milliards de DA.

Le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi, avait précisé lors de la présentation du texte le 28 octobre au Parlement, que le déficit serait couvert, à hauteur de 50%, par le Fonds de régulation des recettes (FRR), qui disposera à la fin 2014 de 7.226 milliards de dinars (64,3 mds EUR environ).

Les 50% restants seront couverts par les fonds du Trésor public, avait-il ajouté.

Le FRR est alimenté par la différence entre le prix auquel le pétrole est vendu sur le marché et le prix de référence (37 dollars le baril) sur la base duquel a été établi le budget de l'Etat.

La loi de finances 2014 avait été adoptée le 12 novembre par les députés et le 27, quinze jours plus tard, par les sénateurs.

bmk/cnp

PLUS:hp