NOUVELLES

108 journalistes tués en 2013, la Syrie pays le plus dangereux (FIJ)

30/12/2013 06:01 EST | Actualisé 01/03/2014 05:12 EST

Au moins 108 journalistes et professionnels des médias ont été tués dans le monde en 2013, la Syrie étant devenue le pays le plus dangereux devant l'Irak et le Pakistan, a annoncé mardi la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

Même si le nombre de tués a reculé de 10% par rapport à 2012, la FIJ a lancé "un appel désespéré aux gouvernements du monde entier pour mettre un terme à l'impunité des violences perpétrées contre les journalistes et les professionnels des médias".

L'organisation basée à Bruxelles demande "instamment à des pays tels que les Philippines, le Pakistan et l'Irak de prendre des mesures drastiques pour que cesse de couler le sang du personnel des médias".

Le pays le plus meurtrier a été la Syrie avec 15 journalistes tués, devant l'Irak (13), le Pakistan (10), les Philippines (10), l'Inde (10), la Somalie (7) et l'Égypte (6). 29% des journalistes tués l'ont été en Asie-Pacifique et 27% au Moyen-Orient et dans le monde arabe, précise l'organisation qui affirme représenter plus de 600.000 journalistes dans 134 pays.

La FIJ note que la violence touche de plus en plus les femmes journalistes, car six d'entre elles ont été tuées alors que de nombreuses autres étaient "victimes de sévices sexuels, d'intimidation et de discrimination".

Dans son rapport annuel publié le 18 décembre, l'association Reporters sans frontières (RSF) avait évalué à 71 le nombre de journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions depuis le début de l'année, et notait l'augmentation "importante" des enlèvements (87).

jri/jlb/mr

PLUS:hp