NOUVELLES

Suisse: incendie dans une entreprise de Swatch Group

29/12/2013 09:29 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Une incendie s'est déclaré dimanche matin au sein d'un atelier de production d'ETA SA, une filiale de l'horloger suisse Swatch Group spécialisée dans la production de mouvements horlogers, a indiqué à l'AFP Nick Hayek, son directeur général.

Le feu s'est déclaré sur le site de Granges, dans le centre de la Suisse, au sein d'une unité dédiée à la galvano, les bains chimiques destinés à traiter la surface des montres, a-t-il expliqué lors d'un entretien téléphonique.

L'incendie a néanmoins été rapidement maîtrisé et ne s'est pas propagé au reste du site grâce à l'intervention rapide des pompiers.

"Il n'y a pas de blessés, tout le monde est sain et sauf", a déclaré le patron de Swatch Group.

A titre de précaution, la police du canton de Soleure avait cependant recommandé dimanche matin aux habitants de Granges de rester chez eux et de garder leurs portes et fenêtres fermées.

Nick Hayek a cependant précisé que ce maillon de la production avait été entièrement détruit, a-t-il précisé.

"Les dégâts sont importants mais il est encore trop tôt pour les évaluer", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il faudrait attendre lundi pour déterminer l'impact sur le reste de la chaîne de production.

La société ETA SA est le bras industriel de Swatch Group. Elle fabrique les mouvements horlogers, qui comprennent l'ensemble des pièces nécessaires pour faire fonctionner une montre, à travers une vingtaine de sites de production disséminés à travers le petit pays alpin.

L'entreprise fournit les différentes marques de Swatch Group, dont Tissot, Longines et Omega, mais également ses concurrents au sein de l'industrie horlogère helvétique.

Connu pour ses montres en plastiques multicolores, Swatch Group est également le premier fabricant de mouvements et de pièces d'horlogerie en Suisse.

Compte tenu de poids sur ce marché, le groupe a longtemps été contraint d'approvisionner ses concurrents. Fin octobre, Swatch Group a cependant conclu un accord avec la Commission de la Concurrence (Comco) qui va lui permettre de réduire progressivement les livraisons de mouvements à des tiers.

noo/plh

PLUS:hp