NOUVELLES

Météo: Hausse des prix de l'essence et pénuries à la pompe

28/12/2013 07:44 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST
Radio-Canada

Le mauvais temps a un effet sur le prix de l'essence, qui a fait un bond de 15 cents dans plusieurs régions du Québec, notamment à Montréal, où il a atteint 1,45 $ le litre.

Certains tronçons, rendus impraticables par le verglas et les pannes d'électricité depuis deux semaines en Ontario, ont fini par avoir des répercussions sur le Québec, où l'essentiel de la livraison du carburant s'effectue par le réseau routier.

Et cette situation est loin de plaire aux automobilistes en cette fin d'année, particulièrement pour les chauffeurs de taxi, dont c'est le gagne-pain. Cette hausse de prix peut représenter un manque à gagner d'une cinquantaine de dollars par semaine.

« C'est beaucoup pour nous, mais on n'a pas le choix. »

— Un chauffeur de taxi

Les stations-service commencent également à manquer de carburant en raison des difficultés d'approvisionnement et de l'état des routes.

Une hausse prévisible

La porte-parole de CAA-Québec, Sophie Gagnon, reconnaît que ce bond « est assez important ». Elle rappelle toutefois qu'au cours des 10 derniers jours, les prix ont connu « une certaine stabilité à la pompe », alors que les coûts d'acquisition du carburant avaient une légère tendance à la hausse.

« Sans être souhaitable, cet ajustement de prix était prévisible », dit-elle, notamment depuis le 20 décembre.

La PDG de l'Association québécoise des indépendants du pétrole, Sonia Marcotte, abonde dans le même sens. « Quand on vend moins cher que ce qu'on acquiert, évidemment, on ne peut pas arriver », explique-t-elle.

« Depuis quelques jours, les détaillants vendaient déjà à perte leur essence, ce qui veut dire qu'ils l'achetaient plus cher que ce qu'ils vendaient. C'est une situation intenable. Ils ne peuvent pas continuer à perdre de l'argent comme ça. »

— Sonia Marcotte, PDG de l'Association québécoise des indépendants du pétrole

« Il ne suffit qu'un détaillant décide d'augmenter le prix et les autres suivent. [...] Ce qui arrive, c'est qu'aucun détaillant ne veut perdre de clientèle », précise-t-elle.

Sophie Gagnon conseille quant à elle aux automobilistes de bien surveiller les prix au jour le jour et d'acheter parfois de petites quantités d'essence avant d'opter pour le plein.

Elle suggère également aux conducteurs de visiter le site Internet Info Essence, un outil virtuel qui permet d'observer le prix quotidien de l'essence par régions et aide à « mieux comprendre ce qui entoure la fixation des prix à la pompe ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Future Cars