NOUVELLES

Angleterre - Liverpool encourt la double peine contre Chelsea

28/12/2013 06:33 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

Alors que Liverpool reste sur une défaite indigeste contre City, Chelsea peut faire coup double dimanche en plombant un peu plus les Reds tout en s'installant plus confortablement sur le podium.

Leader avant Noël, Liverpool, du fait de ce revers sans démériter à l'Etihad, se retrouve désormais 4e avant la 19e journée, avec un petit point de retard sur ces Blues qui n'impressionnent personne mais restent coriace.

Autant dire que la défaite à Stamford Bridge est interdite pour l'équipe de Brendan Rodgers sous peine de voir s'envoler une grande partie de sa crédibilité alors que ses cinq premiers mois de compétition en ont fait jusque-là un prétendant aussi légitime que les autres.

Trois jours après avoir été confrontés au rouleau compresseur mancunien, les Reds sont pourtant face à un tout autre défi.

Ils affrontent en effet une équipe aussi polymorphe qu'imprévisible.

Celle-ci n'a ainsi perdu qu'un seul de ses huit derniers matches de championnat mais depuis août n'a jamais réalisé de série d'invincibilité supérieure à cinq rencontres.

Surtout, ralentie par la faillite de ses buteurs Torres, Eto'o et Ba, qui a eux trois ont inscrit deux buts de moins que le seul Hazard (7), elle a changé son fusil d'épaule. Mais l'Espagnol sera peut-être inspiré contre son ancien club.

Deux matches sans encaisser de but

En musclant son secteur défensif, Chelsea vient ainsi de finir pour la 1re fois cette saison deux matches de championnat sans encaisser de but. Mais la suspension de Ramires, la clé de l'entrejeu londonien, est un atout de taille pour Liverpool malgré le 600e match de Terry.

Un autre atout est le réalisme actuel de Suarez, qui reste sur 19 buts inscrits en 13 matches avant ses retrouvailles avec Ivanovic, l'homme qu'il avait mordu en avril, provoquant ainsi ses 10 matches de suspension.

"Peut-être que Suarez sera un peu blessé, a donc appelé de ses voeux Jose Mourinho. Je ne réclame pas grand chose, juste qu'il ne puisse pas jouer quatre jours".

En dépit de l'abattage de l'Urugayen, Liverpool, privé de Gerrard, Sturridge, Enrique et Moses (prêté par Chelsea), n'a toutefois pris que cinq points lors de ses six derniers déplacements.

Mais tout comme Rodgers aime le club londonien pour avoir entraîné les équipes de jeunes du temps du premier passage de Mourinho, Liverpool apprécie ce Chelsea contre lequel il n'a perdu qu'un seul de ses huit derniers matches.

Ce n'est toutefois pas assez pour faire disparaître les insomnies du moment de son entraîneur, sous le coup d'une suspension pour avoir critiqué l'arbitrage jeudi.

"L'enchaînement ne pouvait pas être plus dur. On aura joué probablement contre les deux effectifs les plus complets", a d'ailleurs reconnu Rodgers qui aura ensuite quatre matches sur cinq à Anfield pour se reconstruire un mental en janvier quand Chelsea aura lui droit à trois déplacements d'affilée.

cd/jgu

PLUS:hp