NOUVELLES

Tunisie: début de l'examen du projet de Constitution le 3 janvier

27/12/2013 11:37 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

L'Assemblée nationale constituante tunisienne (ANC) a annoncé vendredi qu'elle entamera le 3 janvier l'examen du projet de Constitution, un texte en cours d'élaboration depuis plus de deux ans et dont l'adoption a été retardée par une profonde crise politique.

"A partir de lundi (30 décembre) les députés doivent présenter leurs propositions (d'amendements) au projet de Constitution, et le 3 janvier débutera l'examen article par article" a indiqué à l'AFP Mofdi Mssedi, le porte-parole de la présidence de l'ANC.

Pour être adopté, le texte doit obtenir, après son examen article par article, les voix de deux-tiers des 217 élus de l'ANC, faute de quoi il devra être soumis à un référendum.

Les islamistes d'Ennahda, leurs alliés au gouvernement et l'opposition ont tous milité pour que la loi fondamentale fasse l'objet d'un consensus à l'Assemblée.

L'ANC, élue en octobre 2011, avait à l'origine un an pour rédiger la nouvelle Constitution tunisienne, mais ses travaux ont pris un retard considérable sur fond de disputes politiques entre islamistes et opposition.

La crise politique provoquée par l'assassinat de l'opposant Mohamed Brahmi le 25 juillet a ajouté à la paralysie.

Pour sortir de l'impasse, les islamistes d'Ennahda ont accepté de passer la main à un cabinet d'indépendants une fois le texte adopté.

Selon le syndicat UGTT, principal médiateur de cette crise, la démission formelle du gouvernement d'Ali Larayedh doit intervenir le 8 janvier. L'actuel ministre de l'Industrie, l'indépendant Mehdi Jomaâ devrait alors lui succéder.

La classe politique tunisienne s'est engagée cette semaine à ce que la Tunisie ait un nouveau gouvernement et une nouvelle constitution avant le 14 janvier, date du troisième anniversaire de la fuite du président Zine El Abidine ben Ali, à l'issue de la révolution qui lança le printemps arabe.

Des élections doivent enfin avoir lieu courant 2014 pour élire le prochain Parlement et président.

kl-alf/cbo

PLUS:hp