NOUVELLES

Traitement contre le diabète: le japonais Takeda cesse le développement du fasiglifam

27/12/2013 04:03 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

Le groupe pharmaceutique japonais Takeda a annoncé vendredi l'abandon du développement d'un nouveau traitement de type 2 pour le diabète, le fasiglifam (TAK-875), dont les tests cliniques avancés n'ont pas été concluants.

Takeda a jugé préférable de renoncer "en raison de préoccupations concernant les effets de ce médicament sur le foie".

Le plus grand laboratoire nippon dit avoir travaillé avec trois groupes d'experts indépendants pour assurer la sécurité des participants aux tests et garantir une surveillance indépendante lors des essais cliniques du fasiglifam qui était parvenu en "phase 3" de développement.

Cette étape correspond à la dernière phase d'essai précédant la délivrance des autorisations de mise sur le marché. Elle consiste en une série de tests cliniques sur un grand nombre de patients.

"Après un examen attentif des données issues de tous les essais cliniques et en consultation avec ces experts, nous avons conclu que les avantages du fasiglifam ne l'emportaient pas sur les risques", a expliqué Takeda.

Cette annonce a fait chuter le titre Takeda de plus de 5% vendredi à la Bourse de Tokyo où les investisseurs craignent des conséquences financières.

Selon des courtiers cités par le groupe de presse Nikkei, le fasiglifam aurait pu rapporter jusqu'à 100 milliards de yens (700 millions d'euros) par an. L'abandon devrait occasionner un manque à gagner par rapport aux objectifs du groupe pour les prochaines années puisqu'une commercialisation était envisagée à compter de 2015.

Le développement a engendré des coûts importants, puisqu'il était parvenu jusqu'à la phase 3, ont également souligné les opérateurs en Bourse.

kap/pn/fw

TAKEDA PHARMACEUTICAL

PLUS:hp