NOUVELLES

Navire russe bloqué dans l'Antarctique: un brise-glace chinois bloqué à son tour

27/12/2013 05:12 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

Un brise-glace chinois qui devait porter secours à un navire scientifique russe bloqué par les glaces et le blizzard au large de l'Antarctique a lui-même été bloqué et a dû faire demi-tour, ont annoncé samedi les autorités maritimes australiennes.

Le brise-glace chinois Snow Dragon aurait dû rejoindre dans la soirée de vendredi le navire russe MV Akademik Shokalskiy, bloqué depuis mardi à une centaine de milles nautiques à l'est de la base française Dumont d'Urville avec 74 personnes à bord, des scientifiques et des touristes.

Le Snow Dragon est parvenu à 6,5 milles nautiques du bâtiment russe mais n'a pu poursuivre sa route, a annoncé l'Autorité australienne de sécurité maritime (AMSA), qui coordonne les opérations de secours.

"Le navire chinois a malheureusement rencontré de la glace épaisse qu'il n'est pas capable de briser", a indiqué à l'AFP Andrea Hayward-Maher, porte-parole de l'AMSA.

"Pour cette raison, il ne sera pas en mesure de poursuivre sa route jusqu'à l'Akademik Shokalskiy. Il a fait demi-tour. Malheureusement, l'opération de secours a échoué", a ajouté la porte-parole.

"A l'horizon, à l'est, je pouvais voir le brise-glace chinois qui, nous l'espérions, allait arriver jusqu'à nous d'ici quelques heures en nous ouvrant une route pour sortir d'ici, mais il n'a tout simplement pas pu y arriver", a déclaré à la BBC le journaliste scientifique Andrew Luck-Baker, à bord du navire russe.

"Il a ralenti jusqu'à une vitesse d'environ un demi noeud, et décidé de retourner à l'endroit où la mer commence et d'attendre l'arrivée d'un brise-glace australien. L'idée est maintenant que les deux navires s'approchent de nous en parallèle, en ouvrant une voie plus large", a-t-il ajouté.

Un responsable de l'AMSA, cité par la chaîne de télévision australienne ABC, a déclaré que d'autres options pour venir en aide au bâtiment russe seraient étudiées samedi.

Depuis que le navire scientifique est bloqué, trois bâtiments ayant la capacité de briser la glace, le Snow Dragon chinois, le navire français L'Astrolabe et le navire australien Aurora Australis, se sont dirigés vers la zone pour tenter de lui porter secours.

Mais il n'est pas certain que l'Aurora Australis, qui a la plus forte capacité de briser la glace et n'est attendu dans la zone que tard dans la soirée de dimanche, pourra aller plus loin que le Snow Dragon.

A bord de l'Akademik Shokalskiy se trouvent des scientifiques et des touristes qui reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson.

Ils effectuent les mêmes expériences scientifiques que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson.

ac/rmb/plh/mr/emb/jr

PLUS:hp