NOUVELLES

La justice russe annule l'avis de recherche contre le milliardaire propriétaire d'Hédiard

27/12/2013 03:56 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

La justice russe a annulé vendredi l'avis de recherche lancé contre le milliardaire Sergueï Pougatchev, propriétaire de l'épicerie de luxe française Hédiard, a annoncé un porte-parole du tribunal municipal de Moscou à l'AFP.

"Le tribunal municipal de Moscou a annulé la décision du tribunal Basmannyi (...) en raison de violations du code pénal", a indiqué ce porte-parole.

La demande d'arrestation de M. Pougatchev, prononcée par défaut, a donc été renvoyée en première instance.

La veille, le quotidien Kommersant avait rapporté que le tribunal Basmannyi avait ordonné la semaine dernière l'arrestation par défaut de Sergueï Pougatchev, qui se trouve à l'étranger, à la demande du Comité d'enquête russe.

L'homme d'affaires est soupçonné d'escroquerie à grande échelle, un délit passible d'une peine allant jusqu'à dix ans de prison en Russie, dans le cadre de l'enquête concernant la faillite en 2010 de la banque Mejprombank, qui aurait effectué des transactions douteuses en sortant des actifs de Russie pour ses propriétaires.

Considéré dans les années 1990 comme le "banquier du Kremlin", Sergueï Pougatchev, ex-sénateur de la région de Touva (Sibérie orientale), a bâti un empire en Russie, mais aussi acheté nombre d'actifs à l'étranger, parmi lesquels, en 2007, l'épicerie fine française Hédiard.

Il a réinjecté en novembre 2,2 millions d'euros dans l'enseigne, placée en redressement judiciaire un mois plus tôt.

Son fils, Alexandre Pougatchev, est devenu en 2009, à 23 ans, le propriétaire d'un titre jadis emblématique de la presse française, France-Soir.

Une cour d'arbitrage de Moscou a prononcé le 30 novembre 2010 la faillite de la Mejprombank, qui était le 30e établissement financier du pays, à laquelle la banque centrale avait retiré la licence en raison de son incapacité à remplir ses obligations vis-à-vis de ses créanciers.

edy/gmo/ml

PLUS:hp