NOUVELLES

Chine: prison à vie pour escroquerie pour la petite amie d'un champion olympique

25/12/2013 12:07 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

L'ancienne petite amie d'un gymnaste chinois champion olympique a été condamnée à la prison à vie, reconnue coupable d'avoir escroqué des athlètes stars et célébrités pour plus de 7 millions d'euros au total, a rapporté mercredi un média d'Etat.

Wang Ti --qui était à l'époque des faits la petite amie de Xiao Qin, médaille d'or du cheval d'arçons aux jeux Olympiques de 2008 à Pékin-- a profité de sa relation pour "escroquer plus de deux douzaines de célébrités du monde des sports et du divertissement", a indiqué le China Daily.

Parmi les victimes de Wang Ti figuraient les gymnastes Yang Wei, lui aussi champion olympique en 2008, et l'épouse de ce dernier, Yang Yun, qui avait remporté une médaille de bronze aux Jeux de Sidney en 2000.

"La plupart des victimes (de l'escroquerie) faisaient confiance à Xiao, étant donné sa position sociale considérable, et ont donc confié de l'argent à sa petite amie", a expliqué au journal l'avocat de plusieurs d'entre elles.

Wang Ti prétendait être la fille de cadres de très haut niveau, et affirmait être par conséquent en mesure d'acquérir des propriétés immobilières et des voitures de luxe à un coût réduit en faisant jouer ses connexions familiales, a expliqué le quotidien.

La jeune femme a mené son escroquerie entre 2008 et 2011, une époque où elle fréquentait assidûment Xiao, tout en étant mariée à un joueur de football de l'équipe chinoise Dalian Shide.

Son escroquerie lui a permis en l'espace de trois ans d'accumuler au total 58 millions de yuans (6,92 millions d'euros) et 2 millions de dollars hong-kongais (environ 190.000 euros), selon la justice.

Xiao Qin ne s'est pas présenté lors du procès, en dépit de demandes expresses de l'avocat de Wang Ti.

Les audiences se sont déroulées en juin 2012, mais la sentence n'a été prononcée que début décembre par un tribunal pékinois. Wang Ti, aujourd'hui âgée de 32 ans, a indiqué avoir l'attention de faire appel.

cdh-jug/mf

PLUS:hp