POLITIQUE

Le PQ lance un petit guide pour discuter de la charte des valeurs à Noël

24/12/2013 01:10 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST
PhotoAlto/Sigrid Olsson via Getty Images

De nombreux Québécois feront tout pour éviter d'aborder le sujet controversé de la Charte des valeurs québécoises lors des réunions familiales du temps de Fêtes. Mais pour ceux qui s'y risqueront, le Parti québécois (PQ) offre à ses militants un document de « réponses » aux questions soulevées par le projet.

Cet argumentaire intitulé « Des réponses aux questions de votre famille pour les partys des Fêtes! » regroupe une série de questions et d'affirmations fréquemment entendues sur le projet de charte du gouvernement Marois.

Questions et réponses

Le document de sept pages publié le 20 décembre dernier présente en guise de réponse des informations et des arguments pour permettre aux militants péquistes de défendre le projet de charte du PQ et rétablir les faits au besoin lors des traditionnelles discussions politiques du temps des fêtes.

En plus de rappeler que seuls les fonctionnaires devront retirer leurs signes religieux ostentatoires sur les heures de travail, le document offre des réponses à plusieurs attaques contre la charte du genre : « La charte, ça fait juste diviser tout le monde » ou encore « On passe pour des racistes partout dans le monde », sans oublier « La charte va brimer les droits et les libertés ».

Rédigé dans un style posé, le document conseille d'éviter les confrontations directes tout en rappelant la démarche du gouvernement péquiste et les raisons pour lesquelles il propose cette charte qui doit établir la laïcité de l'État québécois et « assurer l'égalité et le respect de tous les Québécois, peu importe leurs croyances personnelles », peut-on lire dans le document.

Une liste des appuis

L'argumentaire énumère l'ensemble des organismes, syndicats et associations qui soutiennent son projet de charte de la laïcité, dont le Rassemblement pour la laïcité, les Janettes ou le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFQP).

Le document comprend aussi une liste de personnalités et de journalistes réputés favorables au projet de loi 60 ou à l'interdiction du port de signes religieux pour les employés de la fonction publique.

On y retrouve notamment les noms d'artistes tels que Paul Piché, Julie Snyder, Guylaine Tremblay. Mais aussi de grands juristes comme l'ex-juge de la Cour suprême Claire L'Heureux-Dubé, le professeur Henri Brun ou encore Daniel Turp.

Les journalistes et commentateurs favorables à l'interdiction du port de signes religieux dans la fonction publique y sont aussi répertoriés tels Richard Martineau, Benoît Dutrizac, Mario Dumont, Pierre Foglia, Mathieu Bock-Côté, Joseph Facal et plusieurs autres.

L'argumentaire péquiste se termine sur une explication de la procédure entourant l'avenir du crucifix à l'Assemblée nationale et par un survol des positions défendues par les autres partis sur la question de la laïcité.

Document du Parti québécois : Des réponses aux questions de votre famille pour les partys des Fêtes! by Radio-Canada

INOLTRE SU HUFFPOST

Hijab, burqa, niqab ou tchador?