NOUVELLES

Moscou injecte 3 milliards de dollars en Ukraine

24/12/2013 11:38 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

La Russie a annoncé mardi avoir transféré à l'Ukraine la première tranche de trois milliards de dollars du plan de sauvetage financier qu'elle lui a accordé, la semaine dernière. 

Ce versement de Moscou représente le cinquième du total prévu et, avec une baisse du prix du gaz russe, est partie intégrante du plan du Kremlin pour maintenir Kiev dans sa sphère d'influence et hors de l'orbite de l'Union européenne. 

Le premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a déclaré à son homologue ukrainien, Mikola Azarov, que cette première tranche de dette souveraine émise par Kiev avait été acquise lundi, rapporte l'agence de presse Interfax. 

« L'argent est arrivé hier à la banque centrale d'Ukraine », a déclaré Dmitri Medvedev lors d'une réunion à Moscou. 

Mikola Azarov était invité à participer, avec le président Vladimir Poutine et d'autres dirigeants, à une réunion des anciennes républiques soviétiques participant aux alliances commerciales que la Russie souhaite mettre en place pour rétablir son influence sur les pays de son ancien empire. 

L'Ukraine a jusqu'ici résisté à l'idée de rejoindre une union douanière avec la Biélorussie et le Kazakhstan, sous la houlette de la Russie, parce qu'une telle décision supprimerait toute possibilité de signature par Kiev d'un accord de libre-échange avec l'UE et risquerait de déclencher de nouvelles manifestations antigouvernementales à Kiev.

Vladimir Poutine a fait du rapprochement entre les États de l'ex-Union soviétique une des priorités de son troisième mandat. Cette union douanière est, pour lui, le fondement d'une Union économique eurasienne, qui doit entrer en vigueur en 2015. 

Le président russe a réussi à convaincre le Kirghizistan et l'Arménie de s'intéresser à l'union douanière.

Le président kazakh a toutefois exprimé des réserves, mardi, sur une imbrication trop grande. « Je ne veux pas me répéter, mais la politisation de l'union qui est en train d'être créée est inadmissible », a déclaré Noursoultan Nazarbaïev à Vladimir Poutine, avant la réunion plénière. 

PLUS:rc