NOUVELLES

L'Equateur hausse le ton face à la CIA

24/12/2013 11:25 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Le gouvernement de Quito a haussé le ton mardi à l'égard de la CIA qu'il a soupçonnée d'avoir placé de la cocaïne dans une valise diplomatique, tout en réaffirmant son indignation pour son soutien à l'armée colombienne lors d'un raid contre les Farc en Equateur.

Selon le ministre des Affaires étrangères, Ricardo Patiño, la centrale américaine de renseignement serait impliquée dans l'affaire de la valise diplomatique équatorienne contenant plus de 13 kilos de cocaïne, qui avait été saisie en janvier 2012 en Italie, et pour laquelle quatre Équatoriens et un Américain sont poursuivis.

"On découvrira dans quelques mois, j'en suis sûr, que (la CIA) aura trempé dans cette histoire de drogue dans une valise diplomatique", a lancé M. Patiño, dans une déclaration à la radio.

Le chef de la diplomatie a également fustigé l'aide logistique apporté par la CIA lors d'un raid en 2008 contre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) en territoire équatorien. Ce plan secret, révélé par le Washington Post, avait été qualifié la veille de "gravissime" par le président Rafael Correa, un dirigeant socialiste au ton critique envers Washington.

Ce raid de l'armée colombienne, qui avait permis d'abattre le numéro deux de la rébellion marxiste, Raul Reyes, avait provoqué la rupture temporaire des relations diplomatiques entre Quito et Bogota.

"Face à ces révélations (du Washington Post), nous devons rester les pieds bien ancrés", a réagi M. Patiño, accusant la CIA d'avoir cherché ainsi à créer une crise diplomatique régionale. Toutefois, le ministre a souligné qu'il ne fallait pas "se laisser entraîner" sur ce terrain.

Le programme, révélé par la presse américaine, prévoyait entre autres la fourniture de renseignements pour localiser les dirigeants des Farc, et d'autre part la livraison de kits de guidage GPS pour rendre les bombardements plus précis.

Fondée il y a 49 ans, la guérilla colombienne, la plus ancienne d'Amérique latine, mène depuis un an des négociations de paix avec les autorités colombiennes, dans l'espoir de résoudre un conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts.

vel/pz/bir

PLUS:hp