NOUVELLES

Le pape François célèbre sa première messe de minuit

24/12/2013 02:30 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Dans sa première messe de minuit dans la basilique Saint-Pierre, le pape François a exhorté les catholiques à « ne pas avoir peur » de croire.

Il a également assuré que « les marginalisés » sont les premiers à comprendre le message chrétien.

Le souverain pontife, qui est arrivé à la basilique entouré de 30 cardinaux et 40 évêques, a célébré une messe de moins de deux heures.

Une prière pour les persécutés au nom de leur religion a été prononcée en chinois, alors qu'au moins 9000 chrétiens meurent en raison de leur foi chaque année dans le monde.

Le message du pape François a été retransmis par les télévisions de 65 pays.

Jésus, a-t-il dit, « a placé sa tente parmi nous. En lui sont apparues la grâce, la tendresse, la miséricorde ».

À la fin de la cérémonie, il a porté dans ses mains, accompagné d'une dizaine d'enfants des cinq continents, une statuette de l'enfant Jésus jusqu'à une crèche dans la basilique.

Ailleurs dans le monde, les célébrations se multiplient pour marquer la grande fête de la paix de la tradition chrétienne.

À Bethléem, la grand-messe de minuit était célébrée par le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, qui appelle à une « solution juste et équitable » au conflit israélo-palestinien et à la réconciliation au Moyen-Orient. Car dans cette région du monde, la grande fête de la religion catholique se déroule sur fond de nouvelles violences à Gaza et de conflits au Moyen-Orient.

Dans son message de Noël, la semaine dernière, Mgr Twal, qui est la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte, a évoqué la visite du pape François en Terre sainte en mai 2014. Ladite visite n'a toutefois pas encore été confirmée par le Vatican.

Aux Philippines, l'heure est difficilement à la fête, particulièrement dans la ville de Tacloban, heurtée de plein fouet par le typhon Haiyan le 8 novembre dernier.

Les Philippins pleurent les 6100 morts qu'a faits la catastrophe, et l'est du pays peine à se relever, devant composer avec au moins 4 millions de déplacés. Un envoyé du pape François doit célébrer la messe au jour de Noël. Selon la tradition, les Philippins rôtissent des cochons, décorent des arbres de Noël et se pressent dans les églises, même si nombre d'entre elles ont été détruites par l'ouragan. 

PLUS:rc