NOUVELLES

La Corée du Nord redouble d'efforts pour réactiver son site nucléaire (images satellite)

24/12/2013 02:31 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Des images par satellite suggèrent que la Corée du Nord a redoublé d'efforts pour réactiver son principal complexe nucléaire, a indiqué mardi un centre d'études américains, ce qui correspondrait aux promesses de Pyongyang de renforcer son arsenal.

Des images récentes montrent des travaux sur le site de Yongbyon où seraient fabriquées des barres de combustible nécessaires aux réacteurs au plutonium, avance l'Institut américano-coréen de l'université américaine Johns Hopkins.

L'analyse des images identifie "un probable site de fabrication de combustible" pour le réacteur au plutonium de 5 megawatt qui a rouvert cette année, écrit le chercheur Nick Hansen, sur le blog de l'institut, 38 North.

La Corée du Nord a conduit son troisième --et sans doute le plus puissant-- essai nucléaire en février 2013, après ceux de 2006 et 2009.

Deux mois plus tard, le pays communiste, dirigé d'une main de fer par la dynastie des Kim depuis 60 ans, a indiqué qu'il allait rouvrir le site de Yongbyon, dans le nord-ouest, fermé depuis 2007, pour renforcer son arsenal nucléaire.

"La suie sur le nouveau toit montre qu'un processus de réchauffement s'est produit, tel que l'utilisation de fourneaux nécessaires pour terminer le traitement à la chaleur lors de l'assemblage des barres de combustible", note le chercheur.

Une tache blanche sur le toit pourrait avoir été causée par de l'acide hydrofluorique, utilisé dans la production de ces barres. Et un site voisin, où repose une grande quantité de "matériel gris", parait être une décharge pour les cendres causées par la fabrication des barres, a-t-il ajouté.

"L'identification de ces sites suggère un effort plus vaste et plus intense de la part de la Corée du Nord pour moderniser et redémarrer le site de Yongbyon (...) que ce que nous pensions jusqu'à présent", écrit encore le chercheur.

Pyongyang détient actuellement suffisamment de matériaux fissiles --du plutonium notamment-- pour fabriquer entre six et dix bombes, estiment les experts sur ce pays, un des plus fermés et des plus secrets au monde.

Les chefs des services de renseignements sud-coréens pensent que Pyongyang a les capacités de mener un 4e essai nucléaire quand il le souhaite, mais aucune préparation n'a été détectée pour le moment.

jhw/fmp/ml

PLUS:hp