NOUVELLES

Gaza: un Israélien abattu à la frontière, une enfant palestinienne tuée dans les représailles

24/12/2013 12:46 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Une enfant palestinienne a été tuée et au moins six autres Palestiniens ont été blessés mardi dans des raids israéliens sur la bande de Gaza en représailles à un tir qui a tué un Israélien travaillant sur la frontière.

Les incidents se sont multipliés ces derniers jours à la frontière entre Israël et le territoire palestinien.

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a prévenu que "le Hamas était souverain à Gaza, et donc responsable des tirs aujourd'hui de la bande de Gaza et des tirs de roquettes ces deux derniers jours vers Israël".

En raison des dernières hostilités, M. Yaalon a ordonné la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" du passage de Kerem Shalom, par où transitent les marchandises entre Israël et la bande de Gaza, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Défense.

Un porte-parole du gouvernement du Hamas à Gaza a affirmé mardi soir dans un communiqué que le mouvement islamiste est "en contact avec nos frères en Egypte à la suite de l'escalade sioniste, ainsi qu'avec les autres mouvements palestiniens afin de maîtriser la situation".

"Le sang des martyrs ne sera pas versé en vain et les occupants (israéliens) paieront pour leurs crimes", a ajouté le porte-parole.

Dans un communiqué, le négociateur en chef Saëb Erakat, membre de la direction de l'OLP, a fustigé "ce nouveau crime de guerre israélien contre des civils sans défense" à Gaza.

"Nous tenons le gouvernement israélien entièrement responsable des conséquences de ce nouvel acte d'agression contre notre population civile occupée", a ajouté M. Erakat.

A New York, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a lancé un appel au calme.

"Le secrétaire général rejette toute action visant des civils et appelle tous ceux qui sont concernés à faire preuve de la plus grande retenue pour éviter un nouveau cycle de violences", a indiqué son porte-parole Martin Nesirky.

"Il est essentiel de préserver l'accord de cessez-le-feu de novembre 2012 et de rétablir le calme", a-t-il ajouté.

- Trêve menacée -

Une enfant, Hala Abou Sabikha, 3 ans, a été tuée dans un raid israélien sur le camp de réfugiés de Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza, qui a également blessé sa mère et son frère.

Un porte-parole des services d'urgences dans le territoire palestinien, Achraf al-Qoudra, a indiqué que le bilan s'établissait à un mort et six blessés.

Les frappes israéliennes ont visé des sites à l'est de la ville de Gaza, ainsi que deux positions de la branche armée du Hamas, dans le centre du territoire palestinien et à Khan Younès, dans le sud, selon des témoins.

Impliquant l'aviation, les chars et l'infanterie, elles ont été lancées après la mort d'un Israélien travaillant sur la barrière frontalière, touché par un tir palestinien.

"Un tireur de Gaza a tué un civil israélien d'une seule balle dans la poitrine", a précisé l'armée israélienne, soulignant qu'il s'agissait du "premier civil israélien tué aux environs de la bande de Gaza depuis l'opération Pilier de défense" (14-21 novembre 2012).

Depuis, le Hamas s'efforce de faire respecter manu militari la trêve avec Israël, contestée par des groupes salafistes jihadistes rétifs à son autorité.

La victime a été identifiée par une porte-parole de la police comme Saleh Abou Latif, 22 ans, un membre de la minorité arabe bédouine, de la ville de Rahat, dans le sud d'Israël.

Les représailles israéliennes ont notamment visé "une fabrique d'armes dans le sud de la bande de Gaza", ainsi qu'un "lance-roquettes dissimulé dans le nord" du territoire, selon l'armée israélienne.

"La barrière de sécurité est essentielle pour protéger les civils de l'Etat d'Israël et empêcher les terroristes d'atteindre nos villes et nos localités", a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

"Il s'agit d'un très grave incident et nous ne le laisserons pas sans réponse", avait déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une visite à Sderot, à la lisière de la bande de Gaza, pour inaugurer une station de train protégée contre les tirs de roquettes.

Un Palestinien a été grièvement blessé lundi soir par des tirs israéliens près de la frontière avec Israël.

Un autre avait été tué vendredi par des tirs israéliens dans le nord de la bande de Gaza.

my-sst-jjm/agr/hj

PLUS:hp