NOUVELLES

Un Palestinien blessé à Gaza, un policier israélien poignardé en Cisjordanie

23/12/2013 02:10 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Un Palestinien a été grièvement blessé lundi soir par des tirs israéliens dans le nord de la bande de Gaza, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

Par ailleurs, en Cisjordanie, un policier israélien a été poignardé par un Palestinien, au nord de Ramallah, selon la police.

Un porte-parole des services d'urgences à Gaza a indiqué à l'AFP que le Palestinien, âgé de 27 ans, avait été blessé par balle au nord de Beit Lahiya, près de la frontière avec Israël.

Il est dans un état grave, a précisé le porte-parole.

Interrogée, une porte-parole de l'armée israélienne a affirmé à l'AFP que des soldats avaient tiré sur un "individu suspect qui tentait de déposer un engin explosif près de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza".

Auparavant, deux Palestiniens avaient été blessés lors d'une explosion non élucidée dans un camp d'entraînement du Hamas, la mouvement islamiste au pouvoir à Gaza, selon des sources locales.

Au nord de Jérusalem, "un policier a été blessé grièvement par un Palestinien qui l'a poignardé au carrefour d'Adam", a déclaré Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne, à l'AFP.

"Nous effectuons des recherches dans la région pour arrêter le suspect", a ajouté le porte-parole.

Les incidents entre Palestiniens et Israéliens se sont multipliés ces derniers jours en Israël, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Un Palestinien avait été tué vendredi par des tirs israéliens dans le nord de la bande de Gaza. Un autre a été blessé par balle samedi dans le sud de l'enclave palestinienne.

En Israël, un attentat "terroriste" a visé dimanche un bus israélien, à Bat Yam, près de Tel-Aviv, sans faire de victime, selon M. Rosenfeld.

Enfin, une roquette tirée de la bande de Gaza s'était abattue tôt lundi matin dans le sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât.

Pour le vice-ministre israélien de la Défense Danny Danon, "les événements récents nous montrent que les terroristes tentent à nouveau d'attenter à la vie des citoyens israéliens".

"Dans tout autre pays, quand un bus explose et que le lendemain un policier est poignardé, on ne libérerait pas des terroristes en guise de bonne volonté la semaine suivante", a estimé M. Danon, un membre du Likoud (droite nationaliste), dans un communiqué.

Israël doit libérer 26 prisonniers palestiniens le 29 décembre dans le cadre des laborieuses négociations de paix avec les Palestiniens.

az-mib/agr/vl

PLUS:hp