NOUVELLES

Nigeria: 50 islamistes tués par l'armée après l'attaque d'un camp militaire

23/12/2013 06:22 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

L'armée du Nigeria a tué plus de 50 islamistes et détruit plus d'une vingtaine de véhicules alors qu'elle poursuivait des militants du mouvement Boko Haram qui avaient attaqué vendredi un camp militaire dans une ville du nord-est, a indiqué lundi un porte-parole.

Des membres de Boko Haram avaient pris d'assaut le camp Mohammed Kur à Bama tôt vendredi matin en tirant avec des fusils avant de mettre le feu au campement.

Bama est devenu l'un des points chauds dans la lutte entre Boko Haram et l'armée. C'est dans cette ville qu'a eu lieu en juin la plus importante attaque des rebelles islamistes contre l'armée.

"Même si un grand nombre d'insurgés ont pu s'échapper en étant blessés par balles tandis que certains ont été arrêtés, plus de 50 d'entre eux sont morts lors des échanges de coups de feu avec les troupes qui tentaient d'appréhender les terroristes en fuite", a précisé le général Chris Olukolade dans un communiqué.

Selon lui, les militaires ont déploré 15 morts dans leurs rangs essentiellement lors de l'attaque, tandis que d'autres sont morts lors des poursuites près de la frontière avec le Cameroun.

"Cinq civils sont également morts lors de cette attaque", a-t-il ajouté.

Selon le général Olukolade, les militaires ont détruit plus de 20 véhicules qui transportaient des militants armés de Boko Haram.

Les recherches se poursuivaient pour tenter de retrouver des insurgés en fuite.

Selon l'ONU, plus de 1.200 personnes ont été tuées depuis mai dernier dans les attaques menées par Boko Haram, qui veut créer un Etat islamique dans le nord du Nigeria, où la population est majoritairement musulmane.

ola-joa/gg/mf

PLUS:hp