NOUVELLES

215 000 ménages torontois sont toujours sans électricité

23/12/2013 12:47 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST
CP

TORONTO - Des centaines de milliers de résidants de la région métropolitaine de Toronto étaient toujours sans électricité, lundi midi, après qu'une forte tempête de verglas eut endommagé des lignes électriques et fait chuter des branches d'arbres sur des rues transformées en patinoires.

La région semble avoir été la plus touchée par un front froid qui a amené un mélange de pluie verglaçante, de grésil et de basses températures, et qui s'est déplacé au-dessus du sud de l'Ontario en direction des Maritimes.

Les compagnies énergétiques de l'Ontario mettaient la population en garde contre la possibilité que les pannes aillent au-delà du jour de Noël, alors que les équipes de monteurs de lignes travaillent sans relâche.

«La chose prudente à faire, en ce moment, est de prévoir le pire et d'espérer le mieux», a déclaré le dirigeant de Toronto Hydro Anthony Haines, dont la société tentait encore de rebrancher quelque 195 000 clients, lundi après-midi, en baisse par rapport au sommet de plus de 300 000 foyers plongés dans le noir au plus fort de la panne.

«En ce moment, nous ne connaissons tout simplement pas l'ampleur du travail qui nous attend, et il serait donc irresponsable de notre part de dire "Hé bien, d'ici au jour de Noël, vous aurez tous de nouveau du courant".»

S'il n'a pas voulu estimer le nombre de ménages qui pourraient passer le reste de la semaine dans le froid, M. Haines affirme que l'évocation d'un scénario-catastrophe a été présentée dans l'espoir que les gens prennent d'autres dispositions pour le temps des Fêtes, le cas échéant.

Toujours au dire de M. Haines, certaines localités n'auraient pas encore été visitées par les monteurs de lignes.

Il semblerait toutefois que Toronto soit en voie de se remettre d'aplomb.

D'ailleurs, le maire de Toronto, Rob Ford, a assuré que la plus grande ville du pays n'avait pas déclaré l'état d'urgence, et qu'il n'était donc pas nécessaire de réclamer de l'aide provinciale.

Le premier magistrat mentionne par ailleurs que les rues de la métropole sont praticables et que l'essentiel du réseau de transport en commun était de nouveau fonctionnel, avec une reprise totale du service du métro prévue plus tard lundi.

Ailleurs en Ontario, la compagnie Power Stream, qui dessert entre autres les villes de Markham, Richmond Hill et Vaughan, rapportait que 16 300 clients étaient toujours sans électricité.

De son côté, Hydro One — qui alimente environ 1,3 million de consommateurs — a précisé que près de 65 000 d'entre eux étaient encore débranchés, et ce dans des petites villes et des zones rurales. Au plus fort de la tempête, on dénombrait 160 000 pannes.

Hydro One a par ailleurs annulé les vacances de 300 employés, et avait près de 900 personnes à pied d'oeuvre pour tenter de reconnecter les régions touchées. Des équipes provenant d'ailleurs en Ontario ont aussi été appelées en renfort.

«Il s'agit d'un effort important. De grands travaux sont effectués en tout temps. Les employés travaillent 16 heures par jour dans des conditions très difficiles», a fait savoir le président d'Hydro One Carmine Marcello.

«Nous avons été en mesure, grâce à notre importance dans la province, de mobiliser des équipes d'aussi loin que Thunder Bay et Sudbury pour nous prêter main forte.»

À Newcastle, à l'Est de Toronto, la police a indiqué qu'un homme de 52 ans et sa mère, âgée de 72 ans, sont décédés lundi après-midi, après avoir tenté de se garder au chaud à l'aide d'une génératrice à essence. Les autorités ont expliqué que la génératrice était installée dans un garage adjacent à la maison pour alimenter la résidence, mais que les vapeurs toxiques se sont tout de même infiltrées à l'intérieur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tempête du 22 décembre 2013