NOUVELLES

5500 Casque bleus supplémentaires seront envoyés Soudan du Sud

23/12/2013 04:46 EST | Actualisé 21/02/2014 05:12 EST

Le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies (ONU) s'est réuni lundi soir pour discuter de la situation au Soudan du Sud.

Le Conseil de sécurité pourra voter mardi une résolution allant dans le sens de la proposition du secrétaire général de l'ONU, qui veut renforcer les capacités militaires de la mission onusienne au Soudan du Sud (MINUSS).

« Je vais envoyer aujourd'hui (lundi) au Conseil de sécurité une lettre contenant mes recommandations pour renforcer les capacités de protection de la MINUSS avec des troupes, des policiers et des ressources logistiques supplémentaires », a annoncé Ban Ki-moon.

Le secrétaire général de l'ONU a recommandé l'envoi de 5 500 soldats et 423 policiers supplémentaires. 

Les effectifs de la MINUSS sont plafonnés actuellement à 7000 soldats policiers et 2000 civils. 45 000 civils sud-soudanais sont sous la protection de la MINUSS dans les différentes bases militaires du pays. L'approbation du Conseil de sécurité de l'ONU est obligatoire pour hausser ce plafond.

M. Ban a en outre pressé les opposants à « cesser immédiatement les attaques contre les civils et les Casques bleus ». Selon l'ambassadeur des États Unis au pays, le président Kiir a indiqué lundi qu'il serait prêt à négocier avec son opposant pour mettre fin aux violences. « Le président Kiir a pris devant moi l'engagement selon lequel il était prêt à commencer des pourparlers, sans conditions préalables, avec Riek Machar afin de mettre un terme à la crise », a-t-il confié en entrevue téléphonique avec l'Agence France-Presse.

En réponse, l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar s'est dit lundi prêt à négocier à condition que les autorités libèrent ses alliés politiques.

Selon Toby Lanzer, coordonnateur des opérations humanitaires de l'ONU, 3000 étrangers, dont des Canadiens, des Américains et des Britanniques, seraient toujours au pays. Samedi, le président Barack Obama a avisé le Congrès américain qu'environ 46 soldats avaient été envoyés au pays pour aider les citoyens américains à sortir du pays.

Les conflits violents, qui font rage depuis le début de la semaine dernière au pays, auraient fait 1000 victimes. Or, des données officielles sur le nombre total de décès ne sont pas encore disponibles. M. Lanzer estime qu'environ 100 000 citoyens auraient fui leur domicile pour rejoindre des bases de l'ONU au pays.

PLUS:rc