NOUVELLES
22/12/2013 01:54 EST

#Huffies: Anne-Marie Provost, gagnante catégorie «politique»

Twitter

  • Anne-Marie Provost (@exovirtuelle)
  • 3 290 abonnés sur Twitter
  • «Le concours des #Huffies a permis de faire découvrir de nouvelles figures influentes du réseau Twitter en 2013. J’aimerais féliciter la gagnante Anne-Marie Provost. Ses interactions sur Twitter, tantôt sérieuses, tantôt drôles lui valent le prix du #Huffies de l’année 2013 et c’est grandement mérité. Bravo également aux nommés. Malgré le fait qu’ils n’ont pas remporté le prix, ils sont des comptes à suivre pour l’année à venir. Ils se démarquent tous leur originalité à traiter de l’actualité et par leur influence marquée sur ce réseau encore trop méconnu. Malgré tout, un réseau puissant qui bouscule parfois les habitudes et les pensées.» - Martine Desjardins, jurée catégorie «politique»

« J’aimerais remercier ma famille, mes collègues et mes amis… »

Anne-Marie Provost est l’une de ces personnalités des Internets aux posts Facebook viraux et aux tweets délirants. L’ancienne militante de Québec solidaire ne rend pas seulement compte des faits et gestes politiques tant au niveau local qu’international de façon humoristique. Elle pointe du doigt, dénonce, décrit les nouvelles avec un angle nouveau et inusité, ce qui lui vaut d’être la gagnante des #Huffies dans la catégorie «politique».

Son entrée dans la twittosphère se fait « juste avant » les élections provinciales de 2008, moment où le premier député de Québec solidaire Amir Khadir fait son entrée à l’Assemblée nationale. Anne-Marie se crée donc un compte parallèlement à ses activités politiques, question d’apprivoiser l’outil qui sera utilisé par les autres partis et médias québécois peu de temps après. De tweet en tweet, @exovirtuelle s’amuse à commenter l’actualité politique à sa façon un peu baveuse.

« Je ne vas pas juste sharer un article que tout le monde a lu, je vais toujours chercher des trucs plus originaux ou traiter d’un article d’un angle qu’on a pas vu », explique-t-elle. Le commentaire, c’est une habitude qu’elle a prise « par ennui », à force de voir les égos gonflés se fustiger en 140 caractères.

« Tout le monde se prend toujours sérieux sur Internet, tout le monde débat comme si les problèmes allaient se régler dans un tweetfight. Je vois tout ça aller puis je me dis que j’ai juste envie d’en rire un peu. »

Avis à ses 3291 abonnés Twitter : depuis qu’elle étudie le journalisme à l’Université de Montréal, Anne-Marie Provost a lâché ses activités militantes et met un frein à ses commentaires éditoriaux... mais pas trop.

« J’ai arrêté d’être une personne qui défend le parti [Québec solidaire]. J’essaie d’être moins éditoriale. Je suis en phase de transition. Je peux encore me permettre du commentaire, puisque je n’ai pas de job en journalisme. »

INOLTRE SU HUFFPOST

Huffies 2013: Politique, techno, corpo, sports