NOUVELLES
19/12/2013 10:47 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Meurtre de Roger Valiquette: Vito Rizzuto «fait le ménage», selon André Cédilot

Agence QMI

Le meurtre de Roger Valiquette, survenu mercredi soir à Laval, s'inscrit « dans la foulée de la réorganisation de la mafia à Montréal et le retour de Vito Rizzuto », le parrain de la mafia montréalaise, affirme l'auteur de Mafia Inc. André Cédilot.

« On ne peut peut-être pas dire tout de suite que l'ordre vient directement de Vito Rizzuto, mais compte tenu du passé, de la carrière de Valiquette, on peut penser qu'il s'est trompé de clan et il en paie le prix aujourd'hui », a-t-il soutenu sur les ondes de RDI.

L'expert du crime organisé italien rappelle que Roger Valiquette « a toujours été associé à Raynald Desjardins », aujourd'hui emprisonné en attendant son procès pour le meurtre de Salvatore Montagna, survenu le 24 novembre 2011.

« Raynald Desjardins, c'était le chef de file de la réorganisation de la mafia pour le compte du clan calabrais. [...] C'est assurément dans le cadre de la réorganisation que Vito est en train de faire que Valiquette est tombé. C'est sûr. »

Ancien chef du clan new-yorkais Bonanno expulsé vers le Canada, Salvatore Montagna aurait tenté de prendre le contrôle de la mafia montréalaise pendant que Vito Rizzuto était en prison aux États-Unis. Une tentative de meurtre sur Raynald Desjardins avait eu lieu deux mois plus tôt.

Le parrain de la mafia montréalaise est revenu à Montréal en octobre 2012, après avoir purgé une peine de 10 ans de prison pour meurtre, racket et prêt usuraire. Il avait entre-temps perdu son père et son fils, tous deux assassinés en son absence.

L'expert du crime organisé italien prévient que les règlements de compte ne sont pas terminés. « Ce n'est pas fini. On le sait. Il y a une liste de têtes qui sont mises à prix depuis que Vito est revenu », souligne André Cédilot.

« Il y avait une dizaine de personnes qui étaient sur cette liste-là. Selon moi, il en reste au moins encore 5 ou 6 à tomber, des têtes importantes dans le milieu italien. »

Valiquette, trafiquant de stupéfiants et prêteur

Roger Valiquette est proche du crime organisé depuis fort longtemps. Il a notamment été lieutenant de Raynald Desjardins à l'époque où ce dernier faisait partie de la garde rapprochée du clan calabrais des Cotroni.

Après que le clan sicilien Rizzuto eut pris le contrôle de la mafia montréalaise, à la fin des années 70, Raynald Desjardins se rapprochera de Vito Rizzuto et développera à cette occasion des liens avec les Hells Angels, alors dirigé par Maurice « Mom » Boucher, dans le cadre d'opérations de trafic de stupéfiants.

Roger Valiquette, qui a aussi développé des liens avec les motards criminels dans la foulée de son mentor, finira lui-même par être arrêté aux États-Unis et sera condamné pour son rôle dans une opération de trafic de drogues au début des années 90. 

Il se fera ensuite discret avant de réapparaître comme actionnaire et dirigeant de plusieurs compagnies de prêt privés, dont Express Finances, Rodi Investissement, Duval, et 9210-9685 Québec Inc.

Interrogé à ce sujet, André Cédilot note que Roger Valiquette était d'ailleurs proche de Tonino Callocchia, dont le nom a déjà été associé à une affaire de blanchiment d'argent. Callochia, issu lui aussi du clan Cotroni, a lui-même été victime d'une tentative de meurtre à Laval en février dernier. Il s'en est sorti. 

D'autres individus associés au clan calabrais ont été assassinés depuis le retour de Vito Rizzuto à Montréal, dont Joe Di Maulo, beau-frère de Raynald Desjardins, qui a été tué par balles le 4 novembre 2012 à son domicile de Blainville, et Moreno Gallo, abattu au Mexique le mois dernier.

Selon des informations du quotidien La Presse, des individus de l'entourage du duo Valiquette-Callocchia auraient tenté de prendre le contrôle du quartier Rivière-des-Prairies à Montréal, qui appartenant autrefois à autre chef de clan Giuseppe De Vito. Ce dernier est mort cet été, au pénitencier de Donnaconna. Selon le Bureau du coroner, il a vraisemblablement été empoisonné au cyanure.

« À chaque fois qu'il y a un territoire libre, dans le crime organisé, il y a toujours quelqu'un pour essayer de prendre la place, et c'est plausible que Valiquette ait tenté de prendre un peu plus de place dans le milieu », soutient André Cédilot.