NOUVELLES
17/12/2013 04:23 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Lucian Bute revient aux sources et se dit heureux de la décision de Georges St-Pierre (VIDÉO)

MONTRÉAL - Les pommettes rouges et le regard pétillant de Lucian Bute détonaient avec la température glaciale et le ciel gris acier qui régnaient à l'extérieur, mardi, tandis que le boxeur roumain se livrait à un entraînement de routine en compagnie de son équipe au centre Claude-Robillard.

«Je suis beaucoup mieux dans ma peau, je suis plus concentré, plus détendu et la main va bien, a admis Bute. Je suis très, très content de la décision d'être resté à Montréal.»

Son entraîneur, Stéphan Larouche, a d'ailleurs fait remarquer que son poulain avait retrouvé son appétit pour l'entraînement, à un mois de son combat l'opposant à Jean Pascal au Centre Bell.

«Ça me rappelle sa fraîcheur du début, a confié Larouche. Il rentre ici et il est content. Il s'amuse avec les boxeurs amateurs. Lucian n'est pas une vedette dans le gym, il est souvent discret et si quelqu'un fait du ballon, alors il va attendre qu'il ait fini. C'est un peu ça qu'on voulait retrouver, nos habitudes d'antan, à l'époque où il est devenu champion du monde.»

Le Roumain a indiqué qu'en dépit du froid intense et de la grisaille hivernale, il adorait s'entraîner à Montréal et avait l'impression, lui aussi, de «retourner aux sources».

«Ce n'est pas plus difficile (que d'aller en Floride), a assuré le boxeur de 33 ans. Les gens comprennent ces choses-là. Ce n'est pas la première fois qu'on reste à Montréal — même si ça fait longtemps depuis la dernière fois. Je me sens bien, je suis dans ma bulle. Je vais au gymnase et je retourne à la maison avec ma femme, où je peux relaxer, être tranquille.»

La présence de sa femme, Elena, ainsi que celles de ses amis et de ses proches, lui permettent d'ailleurs de déconnecter de la boxe, de son mode de vie spartiate, une journée par semaine. Un aspect considérable, qui tranche avec ses camps précédents, de l'avis même du principal intéressé.

«J'ai congé les dimanches, alors je sors avec ma femme, on va visiter Mont-Tremblant, on va au cinéma, on lit, a énuméré Bute, qui s'offrira aussi une timide pause dans le temps des Fêtes, les 25 décembre et 1er janvier. Au fond, c'est juste pour déconnecter un peu de la boxe. Ça fait du bien, un jour par semaine.»

À un mois du combat contre Pascal, Bute a affiché un poids de 184,45 livres, bien en deçà de la limite permise de 193 livres. Ils croiseront le fer le 18 janvier au Centre Bell.

Bute rend hommage à GSP

D'autre part, Bute en a profité pour saluer la décision de Georges St-Pierre, un ami personnel avec lequel il s'est entraîné en préparation de son combat de championnat contre Nick Diaz au gala UFC 158, de se retirer pour une période indéterminée.

«J'ai lu et j'ai regardé son point de presse, a admis l'ex-champion des poids super-moyens de l'IBF. C'est sa décision, et je le félicite pour tout ce qu'il a fait. Il a eu de très, très gros combats. Il a connu de très grosses années et il a défendu sa ceinture plusieurs fois. Il avait besoin de ça et je pense qu'il a pris une bonne décision. Je le félicite, et je suis certain qu'il va revenir plus fort — s'il décide un jour de revenir pour se battre.»

De son côté, Larouche a pris le temps de dresser un parallèle entre GSP et Bute, qui sont, selon lui, des athlètes très similaires d'un point de vue psychologique.

«Ce sont des gars qui se ressemblent beaucoup, qui ont beaucoup de respect l'un pour l'autre, a-t-il expliqué. Georges m'a téléphoné tantôt pour savoir comment ça allait. Il m'appelle deux fois par jour pour savoir comment va Lucian. Ils vont manger ensemble. Ce sont deux gars extrêmement modestes, qui parlent à tout le monde, qui n'ont pas changé. C'est beau de les voir ensemble.»

Il a d'ailleurs confié qu'il ne serait pas surpris de revoir St-Pierre dans un gymnase très bientôt.

«Georges a pris la décision de se retirer, mais je ne serais pas surpris qu'il m'appelle la semaine prochaine pour faire des 'pads'. Je ne l'imagine pas en-dehors du gym. C'est un amoureux de l'entraînement. (...) J'ai l'impression que Georges va donner beaucoup de ce qu'il a reçu — et il le fait déjà d'ailleurs. Georges est un homme extrêmement généreux et sincère.»

Larouche a ajouté que même si la retraite ne figurait pas dans les plans de Bute, la sortie de St-Pierre était celle qu'il souhaitait pour son protégé.

«Ce qui est clair, c'est qu'il ne traînera pas dans la boxe trop longtemps, ou jusqu'à ce qu'il ait l'impression qu'il n'a plus ce qu'il faut, a-t-il mentionné. Je l'ai dit, si tu ne sors pas de la boxe quand c'est le temps, la boxe va t'arracher ta vie. Elle va te l'enlever.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Lucian Bute v. Carl Froch